Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre de l'Unification à Panmunjom dans un climat de dégradation des relations intercoréennes

National 16.09.2020 à 10h34
Ministre de l'Unification Lee In-young. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 16 sept. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Lee In-young s'est rendu ce mercredi au village de la trêve de Panmunjom, suscitant des attentes sur un éventuel envoi de message à la Corée du Nord sur fond de suspension des échanges et de la coopération entre les deux Corées.

La visite de Lee à Panmunjom, la première depuis son entrée en fonction en juillet, est intervenue à l'approche du deuxième anniversaire de la déclaration commune de Pyongyang adoptée par le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à l'issue de leur sommet qui s'est tenu dans la capitale nord-coréenne le 19 septembre 2018.

Le ministère de l'Unification a indiqué plus tôt que le déplacement du ministre à Panmunjom était destiné principalement à inspecter des installations clés telles que la Maison de la liberté et la Maison de la paix contrôlées par le Sud et à encourager le personnel.

Lee projette aussi de donner une brève conférence de presse à Panmunjom où le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont planté un pin pour marquer leur sommet historique au village de la trêve en avril 2018.

«Je pense qu'il est significatif pour le ministre de tenir une conférence de presse à l'endroit où les deux dirigeants ont planté un arbre», a déclaré hier un officiel du ministère sous couvert d'anonymat.

Les relations intercoréennes se sont fortement dégradées cette année après que la Corée du Nord a rompu les lignes de communication intercoréennes et fait exploser le bureau de liaison conjoint à la ville nord-coréenne de Kaesong pour protester contre l'envoi de tracts anti-Pyongyang depuis le Sud.

Des observateurs prévoient que Lee pourrait profiter de son déplacement pour envoyer un message au Nord, incluant un appel pour la reprise du dialogue.

Lee cherche activement à ramener les liens transfrontaliers sur la voie depuis son entrée en fonction à travers divers échanges de petite taille et la coopération dans le domaine humanitaire.

Récemment, Lee a fait part de son souhait de voir les deux Corées organiser en visioconférence des réunions de familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953) à l'occasion de la fête des moissons, Chuseok, qui se déroulera du 30 septembre au 4 octobre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page