Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Yoo entre dans le deuxième cycle du processus de sélection du nouveau dirigeant de l'OMC

Actualités 18.09.2020 à 19h14

SEOUL, 18 sept. (Yonhap) -- La ministre du Commerce Yoo Myung-hee a franchi la première étape du processus de sélection du nouveau chef de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Yoo sera en concurrence avec des candidats du Nigeria, du Kenya, de l'Arabie Saoudite et de la Grande-Bretagne au deuxième cycle du processus de sélection, qui commencera jeudi prochain et se terminera le 6 octobre.

Trois candidats du Mexique, de l'Egypte et de la Moldavie ont été éliminés au premier tour, selon l'organisme basé à Genève.

«Yoo a pu passer au second tour car elle a prouvé son aptitude et son talent en tant que ministre du Commerce en exercice», a déclaré le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie dans un communiqué.

Lors du prochain tour, trois candidats sur cinq seront éliminés, ce qui ne laissera que deux candidats au troisième et dernier tour au poste le plus élevé de l'organisme mondial du commerce.

Le résultat final, qui sera déterminé par consensus parmi les 164 pays membres, devrait être communiqué début novembre.

Plus tôt dans la journée, Yoo est rentrée en Corée du Sud après son voyage à Washington, où elle a rencontré des représentants du gouvernement pour tenter d'obtenir un soutien à sa candidature à la tête de l'OMC. Elle s'est également rendue récemment dans d'autres pays, dont la Suisse et la France.

Le soutien des Etats-Unis est considéré comme crucial pour remporter le poste le plus élevé à l'OMC, car les Etats-Unis sont le plus grand contributeur à l'OMC en termes de budget.

Yoo s'est engagée à rétablir la confiance dans le système commercial multilatéral en le rendant plus pertinent, plus résistant et plus réactif si elle est choisie comme nouvelle dirigeante.

Sa candidature intervient dans un contexte de tension commerciale croissante entre les Etats-Unis et la Chine, et de relations tendues entre la Corée du Sud et le Japon.

Yoo a été nommée ministre du Commerce en février de l'année dernière, devenant ainsi la première femme à occuper le poste le plus élevé dans les 70 ans d'histoire du ministère du Commerce.

Au cours de sa campagne, Yoo a déclaré qu'elle souhaitait réformer l'organisme afin de le rendre plus résistant à des obstacles jamais rencontrés auparavant, comme la pandémie de coronavirus.

Elle a ajouté que l'OMC doit normaliser son rôle de gestion des négociations et de règlement des différends dans le cadre d'un régime multilatéral et que la pandémie de Covid-19 a donné l'occasion d'examiner les questions en suspens.

La ministre du Commerce Yoo Myung-hee.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page