Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Coronavirus : plus de 100 nouvelles infections à cause des cas de transmissions inconnues

Actualités 23.09.2020 à 15h08

SEOUL, 23 sept. (Yonhap) -- Les cas additionnels de nouveau coronavirus (Covid-19) ont rebondi à plus de 100 ce mercredi après la troisième hausse quotidienne consécutive à deux chiffres alors que des clusters d'infections sporadiques associés à des infections avec des voies de transmission inconnues ont continué à apparaître sur tout le territoire.

Le pays a ajouté 110 nouveaux cas de Covid-19, dont 99 contaminations locales, portant le nombre total de cas à 23.216, selon l'Agence coréenne pour le contrôle et la prévention des maladies (KDCA).

Le chiffre de mercredi marque une forte hausse par rapport aux 61 cas rapportés mardi, le nombre le plus faible depuis le 13 août, jour où le chiffre comparable a été de 56. Le pays avait rapporté moins de 100 nouveaux cas pour le troisième jour consécutif depuis dimanche.

Les nouvelles infections quotidiennes étaient à trois chiffres pendant plus d'un mois depuis le 14 août à cause des cas liés à un temple protestant de Séoul et à un rassemblement antigouvernemental avant de tomber sous la barre des 100.

Des membres du personnel de l'hôpital Severance dans l'ouest de Séoul, le mardi 22 septembre 2020.

Les autorités sanitaires ont déclaré que les nouveaux cas quotidiens montraient des signes de ralentissement mais ont averti que c'était une question de temps avant que les chiffres dépassent de nouveau les 100 en raison du nombre croissant de cas de transmissions inconnues.

Au cours de ces deux dernières semaines, 25,2% des cas nouvellement ajoutés avaient des voies d'infection inconnues, selon les dernières données. Environ 24,8% des patients additionnels étaient en lien avec des infections en grappes.

Dans ce contexte, le gouvernement a opté dimanche pour la prolongation du régime de distanciation sociale de niveau 2 à l'échelle nationale jusqu'au 27 septembre.

Le pays opère un système de distanciation sociale à trois niveaux. Dans le cadre du deuxième niveau, tous les rassemblements en salle de 50 personnes ou plus sont interdits, tandis que le plafond est de 100 pour les réunions en extérieur.

Les établissements publics comme les musées ou bibliothèques sont fermés. Il en va de même pour les installations de haut risque, tels que les karaokés et discothèques.

La décision a été prise également sur fond d'inquiétudes selon lesquelles la propagation du virus pourrait s'accélérer une nouvelle fois durant les prochaines vacances de Chuseok, la fête des moissons, qui se dérouleront du 30 septembre au 4 octobre. Plusieurs millions de Sud-Coréens se déplacent d'habitude à travers le pays pour rencontrer des membres de leurs familles durant ce long congé.

La Corée du Sud aura aussi une pause de trois jours, du 9 au 11 octobre, durant lesquels le Jour du hangeul, qui célèbre la proclamation de l'alphabet coréen, est combiné avec un week-end.

Les autorités sanitaires demandent aux citoyens de rester chez eux pendant les vacances.

«Au cours de la fête de Chuseok, le pays continuera d'opérer des centres de dépistage et collaborera aussi avec des institutions médicales privées pour s'assurer qu'il n'y aura pas de retard dans la réalisation de tests de Covid-19», a déclaré Kim Ganglip, vice-ministre de la Santé, lors d'un point de presse.

Les visites dans les centres de soins pour seniors resteront interdites pendant la fête à titre de prévention.

Le gouvernement a promis de prendre des actions fermes contre les rassemblements non autorisés dans le centre de Séoul pendant Chuseok.

«Il y a eu des chaînes d'infections depuis la manifestation du 15 août avec le bilan des cas liés s'élevant à 622. Il est inévitable d'interdire les manifestations pour prévenir la propagation du virus», a déclaré Kim.

Un groupe d'activistes conservateurs projette d'organiser un rassemblement dans le centre de Séoul le 3 octobre.

L'île touristique de Jeju, dans le sud du pays, exigera que toutes les voyageurs à l'arrivée portent un masque de protection et que les personnes ayant de la fièvre subissent un test de dépistage du Covid-19.

Des boutiques hors taxe à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, sont presque désertes le mardi 22 septembre 2020.

Les chaînes de clusters d'infections sont apparues notamment dans des écoles, des bâtiments résidentiels et des hôpitaux dans tout le pays.

Parmi les cas transmis localement, 40 provenaient de Séoul et 28 ont été signalés dans la province voisine du Gyeonggi. Incheon, située à l'ouest de Séoul, a ajouté cinq autres patients.

La ville portuaire de Busan, dans le sud du pays, a rapporté six contaminations. Daegu, une ville située à 302 km au sud de Séoul, a compté trois nouveaux cas. La province du Gyeongsang du Nord en a ajouté six.

Les infections liées aux rassemblements antigouvernementaux du mois dernier se sont élevées à 623 mercredi, seulement une de plus que la veille.

Un supermarché de l'ouest de Séoul a rapporté cinq nouveaux patients pour un total de six cas liés.

Un sauna situé dans l'arrondissement de Gwanak à Séoul a atteint 16 cas, en hausse de trois par rapport à la veille.

De plus, deux autres patients ont été aussi détectés dans un immeuble résidentiel du sud de la capitale, portant le total à 41.

Un hôpital dans la ville portuaire de Pohang a identifié quatre patients supplémentaires pour un total de neuf cas ce mercredi.

Le nombre de patients dans un état grave ou critique s'est élevé à 139, en baisse de cinq par rapport à la veille.

Le nombre de cas importés était de 11. Parmi eux, l'Ouzbékistan est à l'origine de trois infections. Les autres cas sont venus des Philippines, du Qatar, du Bangladesh, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

Le nombre de cas mortels est resté inchangé à 388. Le taux de mortalité était de 1,67%. Il a cependant atteint 21,17% chez les patients âgés de 80 ans ou plus.

Un total de 20.650 personnes ont été libérées de la quarantaine après s'être complètement rétablies, soit 209 de plus que la veille. Presque 89% des patients rapportés dans le pays ont guéri.

La Corée du Sud a effectué 2.256.899 tests de dépistage depuis le 3 janvier.

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 a atteint un pic de 909 en février. Depuis le mois dernier, le chiffre le plus élevé a été de 441 enregistrés le 27 août.

mjp@yna.co.kr

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page