Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Cheong Wa Dae condamne fortement la Corée du Nord pour avoir tué un Sud-Coréen

Actualités 24.09.2020 à 22h35
Suh Choo-suk, directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale, publie un communiqué sur la Corée du Nord le 24 septembre 2020 à Cheong Wa Dae.

SEOUL, 24 sept. (Yonhap) -- Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae a dénoncé fortement le meurtre par balles par la Corée du Nord d'un fonctionnaire sud-coréen plus tôt cette semaine.

Dans un communiqué, Suh Choo-suk, directeur adjoint du Bureau de la sécurité nationale, a déclaré que «tirer sur notre ressortissant qui n'avait pas d'arme ni l'intention de résister et abîmer son corps ne peuvent être justifiés en aucun cas».

C'est un «acte allant à l'encontre des normes internationales et de l'humanitarisme» et le Nord doit présenter des excuses pour cet acte «inhumain» et prendre des mesures claires pour empêcher qu'un tel incident ne se reproduise, a souligné Suh.

Il a exhorté le Nord à faire toute la lumière sur la vérité et punir les responsables.

Suh, qui cumule la fonction de chef du secrétariat du Conseil de sécurité nationale (NSC), a déclaré que le gouvernement renforcerait la posture de défense dans les zones frontalières intercoréennes et prendrait toutes les mesures nécessaires pour la sécurité des Sud-Coréens.

Il a averti que le gouvernement répondrait de manière résolue à tout acte nord-coréen menaçant la vie et la sécurité.

Plus tôt dans la journée, l'armée sud-coréenne a déclaré que le Sud-Coréen âgé de 47 ans a été abattu par balles par la Corée du Nord après sa disparition lundi d'un navire de patrouille en mission près de la frontière maritime occidentale. Elle a ajouté que le Nord a brûlé son corps.

Le Nord aurait renforcé le contrôle de ses frontières en raison des préoccupations sur le nouveau coronavirus avec l'ordre de «tirer pour tuer» en cas d'arrivées non autorisées.

Le président Moon Jae-in a reçu le premier rapport sur l'incident mercredi vers 8h30, a indiqué un autre officiel du bureau présidentiel aux journalistes.

Le président aurait donné l'instruction au gouvernement de trouver «des faits exacts», y compris une confirmation par le Nord, et de «les rendre publics tels qu'ils sont».

Moon a dit que si l'information s'avérait vraie, c'est un problème pour lequel le public serait furieux, selon le responsable qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat.

En ce qui concerne le rapport fait tardivement au président, l'officiel a déclaré que les premiers renseignements avaient été acquis mardi vers 22h30 et une réunion des ministres a été organisée immédiatement pour analyser sa fiabilité.

Au début, il était difficile de savoir si les renseignements étaient fiables, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Suh Wook a aussi condamné la Corée du Nord durant une réunion d'urgence du comité de la défense nationale du Parlement.

«Je dénonce la Corée du Nord pour avoir commis une brutalité exaspérante sur un ressortissant sud-coréen non armé et demande une explication et la punition de ceux qui sont responsables», a déclaré le ministre.

Il a aussi exprimé ses regrets pour la «tragédie» et s'est engagé à tout faire pour prévenir une récurrence.

Le ministre de la Défense Suh Wook prend la parole lors d'une session d'urgence du comité de la défense nationale à l'Assemblée nationale, le 24 septembre 2020.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page