Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Moon exprime ses condoléances pour le meurtre de l'officiel sud-coréen

Actualités 28.09.2020 à 17h06

SEOUL, 28 sept. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a exprimé ses condoléances ce lundi pour la mort d'un fonctionnaire sud-coréen tombé sous les balles de militaires nord-coréens, qualifiant cet incident de «regrettable et malheureux».

«Indépendamment de la façon dont la victime s'est rendue dans les eaux nord-coréennes, j'offre des paroles de condoléances et de consolation profondes aux membres de la famille endeuillée pour leur chagrin», a-t-il déclaré.

La tragédie n'aurait pas dû se produire malgré la division de la péninsule, a-t-il ajouté.

Le président Moon Jae-in prend la parole lors d'une réunion avec ses principaux secrétaires à Cheong Wa Dae à Séoul, le 28 septembre 2020.

Moon s'exprimait devant la presse et des caméras de télévision lors d'une réunion hebdomadaire avec ses principaux collaborateurs de Cheong Wa Dae.

Ces remarques représentaient la première déclaration publique de Moon en personne dans le cadre de l'affaire qui s'est produite juste au nord de la frontière maritime ouest, connue sous le nom de Ligne de limite Nord (NLL), la semaine dernière. Le responsable de la pêche, âgé de 47 ans, a été tué par les troupes du Nord après avoir traversé la frontière sur un objet flottant.

Le chef de l'Etat a également présenté ses excuses au peuple sud-coréen pour leur «consternation et leur colère» à ce sujet, notant que le gouvernement devrait protéger la sûreté et la sécurité du peuple en toutes circonstances.

Le principal parti d'opposition conservateur, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), et d'autres contempteurs ont accusé l'armée du Sud d'avoir été «incompétente» et l'administration Moon de gauche de «mendier» uniquement des pourparlers avec le Nord malgré le meurtre du responsable.

Moon a attaché une signification «spéciale» aux excuses personnelles du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui étaient incluses dans un récent communiqué de Pyongyang.

«Il est sans précédent et très inhabituel de s'excuser immédiatement et directement en tant que chef suprême de la Corée du Nord», a-t-il noté.

Le Nord a admis que ses gardes-frontières avaient tiré plus de 10 coups de feu contre ce qu'il a décrit comme un «intrus», mais a nié l'annonce du Sud selon laquelle ils avaient brûlé son corps.

Dans le communiqué de Pyongyang envoyé à Séoul, Kim a été cité comme se disant «très désolé» pour l'incident «non intentionnel et indigne».

Cela montre que Kim prend l'affaire au sérieux et représente également une confirmation de son désir que les relations intercoréennes ne se dirigent pas vers une rupture, a ajouté Moon.

Il a souligné la nécessité d'obtenir la vérité derrière l'incident et d'explorer des moyens «de fond» pour empêcher qu'un tel événement ne se reproduise.

A cette fin, les deux Corées devraient rétablir le dialogue et coopérer entre elles, a-t-il estimé, soulignant que leur ligne de communication militaire restaient coupées.

Enfin, Moon a exprimé l'espoir que l'incident tragique devienne à terme une occasion pour les deux Corées de reprendre le dialogue et la coopération.

«J'espère que nous pourrons raviver les braises du dialogue et ouvrir la voie navigable à la coopération en commençant par résoudre cette affaire (ensemble)», a mis en avant Moon.

Le président sud-coréen Moon Jae-in (à g.) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. (Image combinée fournie par Yonhap News TV. Revente et archivage interdits)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page