Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Washington appelle Séoul à rejoindre sa campagne «Clean Network» contre la Chine

Science/Tech 14.10.2020 à 18h32
Le vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères Lee Tae-ho prend la parole lors du cinquième Dialogue économique de haut niveau (SED) avec les Etats-Unis, le 14 octobre 2020. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 14 oct. (Yonhap) -- Les Etats-Unis ont présenté ce mercredi leur campagne «Clean Network» contre la Chine durant les discussions économiques de haut niveau avec la Corée du Sud, alors que Washington cherche à bannir la technologie chinoise des réseaux numérique et sans fil au niveau mondial en raison des risques pour la sécurité.

L'initiative figure parmi les sujets de discussion du cinquième Dialogue économique de haut niveau (SED) dirigé par le vice-ministre des Affaires étrangères Lee Tae-ho et le sous-secrétaire du département d'Etat américain Keith Krach, a fait savoir un responsable du ministère des Affaires étrangères.

«Les Etats-Unis ont expliqué leur position sur la question, et nous avons expliqué la notre», a indiqué le responsable aux journalistes à l'issue de la réunion.

«Il ne s'agissait pas de discussions dans le sens où une partie a demandé à l'autre quoi et qui exclure spécifiquement, mais nous avons discuté de l'importance du Clean Network et des questions soulevées par les Etats-Unis», a-t-il dit.

Washington multiplie ses efforts pour former un front uni avec des pays partageant les mêmes idées contre l'utilisation d'équipements chinois, comme les réseaux de cinquième génération (5G) de Huawei Technologies Co. et des applications mobiles comme WeChat, pour des raisons de sécurité nationale.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a dévoilé en août le projet Clean Network et appelé tous les pays «qui aiment la liberté» à rejoindre l'initiative.

Le département d'Etat américain a labellisé les opérateurs de téléphonie mobile sud-coréens SK Telecom Co. et KT Corp. comme entreprises de télécommunication «propres» qui n'utilisent pas de produits de Huawei, et a appelé LG Uplus Co., un autre opérateur du pays, à ne plus utiliser des équipements de Huawei.

Séoul a indiqué que c'était aux entreprises de décider de la technologie qu'elles utiliseraient et que le gouvernement ne pouvait pas interférer dans le décision des entreprises privées.

«Nous avons clairement indiqué que si une entreprise de télécommunications privée utilise l'équipement d'une entreprise spécifique, c'est à cette entreprise de décider», a déclaré le responsable. «Mais en ce qui concerne les risques de sécurité généraux posés par la technologie 5G sur le marché des télécommunications, nous sommes convenus de travailler en étroite collaboration avec la partie américaine et de coopérer en termes de problèmes technologiques», a dit le responsable.

Le Réseau de prospérité économique (EPN : Economic Prosperity Network), une initiative américaine visant à déplacer les chaînes d'approvisionnement mondiales loin de la Chine, ne faisait pas partie de la discussion de mercredi, a-t-il ajouté.

Les autres sujets abordés étaient le renforcement du système de distribution mondiale des produits sanitaires depuis que la pandémie de nouveau coronavirus a révélé la vulnérabilité du système d'approvisionnement.

Les deux parties ont échangé leur point de vue sur les moyens de renforcer la coopération dans la situation pandémique, la science, la technologie et l'énergie, ainsi que la nouvelle politique Sud et la stratégie Indo-Pacifique et l'émancipation des femmes dans les domaines de l'économie et des technologies, a déclaré le ministère dans un communiqué.

La nouvelle politique Sud vise à approfondir les relations de la Corée avec l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) et l'Inde tandis que la stratégie Indo-Pacifique cherche à renforcer l'engagement de l'Amérique avec les pays partenaires pour protéger ce qu'elle appelle l'ordre basé sur les règles dans la région.

Les deux côtés sont convenus de tenir leur quatrième réunion économique annuelle publique-privée plus tard ce mois-ci pour faire suite au SED, selon le ministère.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page