Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Les chefs de la défense de Séoul et Washington réaffirment leur volonté de transférer l'OPCON

International 15.10.2020 à 11h23
Le ministre de la Défense Suh Wook (2e à partir de la g.) et le secrétaire américain à la Défense Mark Esper (2e à patir de la dr.) tiennent la Réunion consultative sur la sécurité (SCM) annuelle le mercredi 14 octobre 2020 au Pentagone.
Le ministre de la Défense Suh Wook prend la parole durant une rencontre avec son homologue américain Mark Esper à Washington le mercredi 14 octobre 2020.
Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper

WASHINGTON, 14 oct. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense Suh Wook et le secrétaire américain à la Défense Mark Esper ont réaffirmé ce mercredi leurs efforts pour transférer le contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre de Washington à Séoul.

Suh et Esper se sont également engagés à faire des efforts pour développer davantage l'alliance entre les deux pays et dénucléariser la Corée du Nord, selon un communiqué conjoint publié à la fin de leur dialogue annuel, la Réunion consultative sur la sécurité (SCM).

Le secrétaire américain a dit, plus tôt que la transition pourrait prendre plus de temps.

«Satisfaire pleinement toutes les conditions pour le transfert de l'OPCON à un commandant sud-coréen prendra du temps, mais le processus allant dans ce sens renforcera notre alliance», a dit Esper.

Dans un communiqué conjoint, toutefois, les deux parties ont noté qu'un grand «progrès» avait été réalisé.

«Le secrétaire et le ministre ont reconnu qu'un grand progrès a été réalisé pour atteindre les objectifs des conditions pour la transition de l'OPCON à travers des efforts conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud», a déclaré le communiqué conjoint.

Suh et Esper avaient projeté de donner une conférence de presse conjointe après leur réunion, mais les Etats-Unis l'ont annulé à la dernière minute, selon des officiels. L'annulation a soulevé des spéculations selon lesquelles les deux parties ont eu des divergences sur certains sujets comme le transfert de l'OPCON.

La Corée du Sud cherche à reprendre l'OPCON en temps de guerre avant la fin du mandat du président Moon Jae-in en mai 2020. La Corée du Sud a repris l'OPCON en temps de paix en 1994.

En vertu des plans de transition de l'OPCON basée sur les conditions, signés en 2015 et 2018, Séoul et Washington doivent d'abord identifier et renforcer les capacités de commandement de la Corée du Sud pour contrôler ses troupes en cas de guerre.

Leurs efforts, cependant, ont été reportés à cause de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19), mais également en raison de l'annulation et de la réduction de leurs exercices militaires conjoints, une concession faite par le président américain Donald Trump à la Corée du Nord.

Esper a réaffirmé l'engagement de son pays à fournir des soutiens nécessaires pour les capacités de contrôle et défense de Séoul, mais a fait savoir qu'ils identifieraient d'abord quelles capacités sont nécessaires à la Corée du Sud.

«Le secrétaire a promis de fournir des capacités transitoires mais a noté la nécessité d'abord de comprendre les plans d'acquisition de la ROK pour déterminer quelles capacités spécifiques sont nécessaires et pendant combien de temps», a indiqué le communiqué conjoint.

Suh a dit que son pays continuerait à obtenir toutes les capacités nécessaires.

«Le ministre a noté que la ROK obtiendrait, développerait et fournirait ces capacités, et s'est engagé à avoir plus de discussions approfondies sur la planification d'acquisition de la ROK», a indiqué le communiqué.

La Corée du Sud et les Etats-Unis marquent le 70e anniversaire de la signature de leur alliance militaire bilatérale cette année. La SCM de mercredi a été le 52e du genre.

«Le secrétaire et le ministre ont évalué que l'alliance USA-ROK (république de Corée) est forte et réaffirmé l'engagement mutuel des deux nations à une défense combinée comme convenu dans le Traité de défense mutuelle USA-ROK pour défendre la ROK», a indiqué le communiqué conjoint.

«Les deux côtés se sont engagés à continuer de développer l'alliance afin qu'elle se renforce de manière orientée vers le futur», a ajouté le communiqué.

Suh et Esper sont convenus de la nécessité de conclure rapidement les négociations dans l'impasse sur le partage des coûts liés au maintien des 28.500 troupes américaines stationnées sur la péninsule.

«Le secrétaire a exprimé son appréciation à l'égard des contributions de la Corée du Sud à la garantie d'un environnement stable de stationnement des forces américaines en Corée du Sud en soulignant l'importance du partage des coûts de la défense», a dit le communiqué.

Séoul et Washington ont tenu plusieurs séries de négociations pour l'Accord sur les mesures spéciales (SMA) depuis la fin de l'année dernière, mais les pourparlers sont actuellement dans l'impasse.

La Corée du Sud a proposé une augmentation de 13% par rapport au SMA de l'année dernière, environ 870 millions de dollars, comme la «meilleure offre» que la Corée peut faire alors que les Etats-Unis demandent à leur allié de verser 1,3 milliard de dollars par an, soit une hausse d'environ 50% par rapport au SMA 2019.

Esper a appelé plus tôt à un accord plus «équitable». «Je sais que nous aurions dû avoir une discussion ouverte et sincère sur cette question. Et je souhaite que nous soyons tous d'accord sur la nécessité de parvenir à un SMA le plus tôt possible pour assurer un stationnement stable des forces américaines sur la péninsule coréenne», a déclaré le secrétaire américain au début de la réunion de mercredi.

«Les deux parties ont admis la nécessité de résoudre rapidement les négociations sur le SMA, de manière juste, équitable et mutuellement acceptable, en particulier à la lumière de l'impact de l'alliance ROK-USA», a indiqué le communiqué.

Contrairement aux précédentes déclarations, le communiqué conjoint de la dernière SCM n'a pas mentionné l'engagement des Etats-Unis à maintenir le niveau des troupes en Corée du Sud.

Un officiel sud-coréen a expliqué plus tard que cela ne signifiait pas une possible diminution.

«Cela ne signifie pas une chose importante», a dit l'officiel à des journalistes, en notant qu'à la place les chefs de défense ont réaffirmé leur engagement à maintenir l'état de préparation conjoint de l'alliance comme indiqué dans leur communiqué conjoint.

Les deux chefs de défense ont également réaffirmé leurs efforts conjoints pour dénucléariser la Corée du Nord, en notant que les programmes d'armes nucléaires et de missiles balistique continuent à poser des menaces graves à la sécurité internationale.

«Reconnaissant la menace réelle que les programmes nucléaire et de missiles balistiques posent à la sécurité internationale, les deux côtés ont réaffirmé la nécessité d'une coordination et d'une coopération étroites pour établir une paix permanente sur la péninsule coréenne à travers la dénucléarisation complète de la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), ainsi que le démantèlement de son programme de missiles balistiques», a déclaré le communiqué.

Suh et Esper ont aussi souligné l'importance des exercices militaires conjoints des deux nations pour s'assurer de leur état de préparation.

«Le secrétaire et le ministre ont réaffirmé la nécessité de continuer d'effectuer des manœuvres combinées et exercices sur la péninsule afin de renforcer l'état de préparation de l'alliance», selon le communiqué.

«Les deux parties ont aussi souligné que les opportunités d'exercices continues pour les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) sont essentielles pour maintenir une forte posture de défense combinée», a ajouté le communiqué.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page