Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington sur la même longueur d'onde quant à la déclaration de fin de la guerre, selon un conseiller

International 16.10.2020 à 10h06
Le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon, répond à des questions de correspondants à Washington après une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo le jeudi 15 octobre 2020.
Le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon, répond à des questions de correspondants à Washington après une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo le jeudi 15 octobre 2020.
Le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon, pose pour une séance photos avec son homologue américain Robert O'Brien le mercredi 14 octobre 2020, à la Maison-Blanche à Washigton. (Capture du compte Twitter du conseil à la sécurité nationale des Etats-Unis. Revente et archivage interdits)

WASHINGTON, 15 oct. (Yonhap) -- Il n'y a pas de différence d'opinion entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sur la nécessité de déclarer la fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953) dans le cadre du processus de dénucléarisation de la Corée du Nord, a dit le conseiller à la sécurité nationale de la Corée du Sud, Suh Hoon, en ajoutant que c'est du «bon sens» de dire que les deux sujets vont ensemble.

Suh a déclaré que le seul sujet était la date à laquelle la déclaration de fin de la guerre peut ou doit être faite.

«Le sujet de déclarer la fin de la guerre n'est pas une nouvelle question. Il a toujours été sur la table des négociations et il ne peut pas y avoir d'opinions différentes concernant cette question entre la Corée du Sud et les Etats-Unis», a dit Suh à des journalistes après sa rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

L'officiel sud-coréen est arrivé à Washington mardi pour une visite de quatre jours visant à renforcer l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis à travers une communication étroite entre les conseillers à la sécurité nationale des deux nations. Suh a rencontré son homologue américain Robert O'Brien mercredi.

Son voyage intervient après que le président Moon Jae-in a appelé à des efforts internationaux pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée, lors de son discours vidéo à l'Assemblée générale des Nations unies (ONU) le mois dernier.

Moon a dit que la décision aiderait à relancer les négociations dans l'impasse sur l'abandon du programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord en fournissant partiellement une garantie de sécurité.

Certaines personnes revendiquent que Séoul chercherait à déclarer la fin de la guerre indépendamment du processus de dénucléarisation du Nord.

«Le sujet (en suspens) est de savoir quand la déclaration de fin de la guerre pourrait entrer dans le processus de dénucléarisation, ou comment elle pourrait être liée étroitement à la dénucléarisation», a indiqué Suh à des correspondants, en rejetant les revendications.

«Vous pouvez comprendre que c'est du bon sens de penser que la déclaration de fin de la guerre ne peut pas être traitée séparément (de la dénucléarisation).»

Suh a également rejeté les revendications selon lesquelles Séoul chercherait toute seule à déclarer la fin de la guerre, en disant qu'une telle déclaration, avec d'autre sujets intercoréens, nécessiterait le soutien des Etats-Unis et d'autres pays.

«Les relations intercoréennes ne peuvent pas être considérées comme une relation entre seulement le Sud et le Nord. Chaque question est un sujet qui doit être discuté, coordonné et mené ensemble avec les Etats-Unis et les pays voisins», a-t-il dit.

Suh a déclaré avoir eu des discussions productives sur un large éventail de questions bilatérales. «J'ai eu des discussions très utiles avec le conseiller à la sécurité O'Brien et le secrétaire Pompeo. Nous avons partagé nos évaluations de la situation sur la péninsule coréenne et nos opinions sur les moyens de gérer la situation, et également tenu des discussions productives sur un vaste éventail de sujets bilatéraux», a-t-il indiqué.

Le voyage aux Etats-Unis de Suh, le premier du genre depuis sa nomination au poste de conseiller à la sécurité nationale en juillet, n'avait pas été annoncé, suscitant des spéculations selon lesquelles il pourrait être en mission pour arranger les liens tendus entre Séoul et Washington à cause de remarques controversées de l'ambassadeur sud-coréen aux Etats-Unis.

Lors d'un audit parlementaire virtuel lundi, l'ambassadeur Lee Soo-hyuck a dit que simplement parce que son pays a choisi les Etats-Unis en tant qu'allié il y a 70 ans, il n'a pas l'obligation de faire le même choix pour les 70 prochaines années.

L'ambassade sud-coréenne a expliqué plus tard que l'ambassadeur avait seulement souligné la solidité de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis en indiquant qu'elle continue de rester forte même 70 ans après en se basant sur les valeurs partagées des deux pays.

«Plus fondamentalement, nous avons réaffirmé et sommes arrivés à une compréhension mutuelle sur comment l'alliance inébranlable Corée du Sud-Etats-Unis a été maintenue», a dit Suh à porpos de ses rencontres avec ses homologues américains.

L'officiel sud-coréen a ajouté qu'il n'avait pas eu de discussions sérieuses sur le sujet du partage des coûts liés au maintien des 28.500 troupes américaines stationnées en Corée du Sud, mais que son pays continuerait de discuter du sujet pour une conclusion rapide des négociations à un niveau «raisonnable» et «mutuellement acceptable».

Séoul et Washington ont tenu plusieurs séries de négociations pour l'Accord sur les mesures spéciales (SMA) depuis la fin de l'année dernière, mais les pourparlers sont actuellement dans l'impasse.

La Corée du Sud a proposé une augmentation de 13% par rapport au SMA de l'année dernière, environ 870 millions de dollars, comme la «meilleure offre» qu'elle peut faire alors que les Etats-Unis demandent à leur allié de verser 1,3 milliard de dollars par an, soit une hausse d'environ 50% par rapport au SMA 2019.

Suh sera de retour à Séoul vendredi.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page