Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Libération de deux Sud-Coréens enlevés au large du Ghana

Actualités 17.10.2020 à 10h32
(Photomontage fourni par Yonhap News TV)

SEOUL, 17 oct. (Yonhap) -- Deux pêcheurs sud-coréens qui avaient été enlevés dans les eaux au large du Ghana en août dernier ont été libérés, ont fait savoir ce samedi le ministère des Affaires étrangères et leur société.

Les marins ont été relâchés aujourd'hui à 4h30 (vendredi à 20h30, heure nigériane), a précisé le ministère. Ils sont maintenant au Nigeria et dans un bon état de santé, a-t-il ajouté.

Ils avaient été kidnappés le 28 août alors que leur vaisseau battant pavillon ghanéen a été attaqué par un groupe de militants armés dans les eaux à 200 km de la côte sud-est du Ghana.

Le bateau avait à son bord 50 membres d'équipage mais les ravisseurs avaient retenu en otage seulement les deux Sud-Coréens.

«Les membres d'équipage viennent d'être relâchés», a aussi confirmé à l'agence de presse Yonhap un responsable de l'entreprise BSK, en ajoutant que l'ambassadeur de Corée du Sud au Nigeria a soutenu les négociations pour leur libération.

Leur remise en liberté a eu lieu 50 jours après leur enlèvement.

Les deux Sud-Coréens et 48 Ghanéens étaient à bord du AP 703 de 500 tonnes à 8h04, le jour où l'attaque s'est produite. Les pirates avaient emmené seulement les Sud-Coréens pour ensuite se diriger vers le Nigeria. Les Ghanéens étaient tous rentrés dans leur pays.

L'incident avait eu lieu deux mois après que cinq marins sud-coréens ont été enlevés dans les eaux au large du Bénin, en Afrique de l'Ouest. Il étaient à bord du vaisseau ghanéen Panofi Frontier lorsqu'ils ont été attaqués par un groupe armé le 24 juin. Ils ont retrouvé la liberté dans le sud du Nigeria un mois plus tard. Au début de mai, un pêcheur de crevettes sud-coréen avait été aussi kidnappé au large des côtes du Gabon avant sa libération un mois plus tard.

Suite à cette série d'enlèvements au large de l'Afrique de l'Ouest, des appels ont été lancés en direction du gouvernement pour qu'il élabore des mesures de sécurité renforcées comme des restrictions de pêche ou d'autres opérations dans les eaux périlleuses.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page