Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le programme de vaccination contre la grippe continuera malgré des décès suspects

Actualités 22.10.2020 à 22h37

SEOUL, 22 oct. (Yonhap) -- Les autorités sanitaires de la Corée du Sud ont réaffirmé ce jeudi que le programme de vaccination de l'Etat contre la grippe saisonnière continuerait malgré une série de décès suspects, en assurant qu'il n'y a pas de lien direct entre eux.

«Il y a d'autres décès rapportés mais, selon des experts, il n'y a pas de lien direct entre ces décès et la vaccination», a indiqué Jeong Eun-kyeong, directrice de l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA), durant un audit parlementaire.

(LEAD) Le programme de vaccination contre la grippe continuera malgré des décès suspects - 1

A 16h ce jeudi, le nombre de personnes qui sont mortes après avoir été vaccinées durant les derniers jours s'élevait à 25, contre 12 au début de la journée, d'après la KDCA.

Parmi elles, 22 ou 88% étaient âgées de 60 ou plus. Si les données des autorités provinciales sont prise en compte, le nombre total de décès atteint 28.

Le pays offre un programme de vaccination gratuit pour quelque 19 millions de personnes, dont les adolescents et personnes âgées, afin d'éviter une «twindemic» (deux épidémies simultanées).

Jeong a ajouté qu'une enquête approfondie était en cours pour trouver la cause exacte des décès, ainsi que des études épidémiologiques, dont des autopsies, sur neuf cas.

Parmi ceux-ci, deux auraient été causés par un choc anaphylactique, une réaction allergique grave faisant suite à une immunisation, selon la KDCA.

Le programme de vaccination gratuit de l'Etat, qui a été étendu cette année dans le cadre des efforts pour prévenir une potentielle twindemic, voit la participation de cinq sociétés pharmaceutiques dont GC Pharma et Ilyang Pharmaceutical Co.

Jeong a dit que les vaccins administrés aux personnes décédées ont été fabriqués par cinq entreprises et ont tous des numéros de série différents, réfutant l'allégation d'éventuels effets secondaires, tels que la toxicité.

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé et des Affaires sociales Park Neunghoo a également cherché à apaiser l'angoisse publique croissante sur la vaccination contre la grippe en soulignant que le programme gratuit continuera comme prévu.

Des craintes sur les vaccins contre la grippe saisonnière ont émergé vendredi dernier après qu'un adolescent âgé de 17 ans résidant à Incheon est décédé deux jours après s'être fait vacciner.

Des décès similaires ont continué d'être rapportés depuis, concernant principalement des personnes âgées, selon les autorités sanitaires. Le plupart d'entre elles avaient des maladies sous-jacentes.

Les autorités sanitaires ont indiqué qu'elles surveillaient étroitement les personnes qui se sont fait administrer un vaccin dans les mêmes établissements médicaux que les personnes décédées le même jour.

La confusion au sein de la population a pris de l'ampleur alors que des médecins ont conseillé au gouvernement de suspendre le programme jusqu'à ce que la sureté des vaccins soit confirmée. Un centre médical public de l'arrondissement de Yeongdeungpo à Séoul a recommandé la suspension «comme mesure préemptive».

«Nous recommandons de suspendre le programme de vaccination pendant une semaine étant donné que les liens de causalité entre les récents cas de décès et la vaccination n'ont pas été clairement élucidés», a déclaré l'Association médicale coréenne (KMA), la plus grande association de médecins dans le pays avec 130.000 membres.

Choi Dae-zip, le chef de la KMA, a prédit que moins de gens se feraient vacciner à partir de ce vendredi. «La KDCA a conclu qu'il n'y avait pas de problème avec le vaccin lui-même, mais la position du gouvernement semble insinuer qu'il y a des problèmes avec le processus de distribution, les méthodes de conservation et le processus d'inoculation», a-t-il affirmé.

«Comment (les gens) peuvent-ils être rassurés et se faire vacciner dans les établissements médicaux dans ces circonstances ?»

Selon la KDCA, il y a eu seulement un décès en lien avec la vaccination contre la grippe. En 2009, une femme âgée de 65 ans a été atteinte par le syndrome de Miller-Fisher, une maladie paralytique rare, après s'être fait vacciner et est décédée l'année suivante.

Moins de personnes font la queue pour se faire vacciner devant un hôpital de Séoul, le 22 octobre 2020, alors que l'inquiétude monte au sein de la population sur la sécurité des vaccins.

rainmaker0220@yna.co.kr

xb@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page