Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le rapporteur de l'ONU dénonce le meurtre du fonctionnaire sud-coréen par la Corée du Nord

Actualités 25.10.2020 à 10h09

NEW YORK, 24 oct. (Yonhap) -- Tomas Ojea Quintana, le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord, a dénoncé, lors d'une réunion de l'Assemblée générale des Nations unies, le meurtre d'un responsable sud-coréen par la Corée du Nord le mois dernier comme une violation du droit international des droits de l'Homme.

Quintana a soulevé la question devant la commission des questions sociales, humanitaires et culturelles des Nations unies vendredi (heure locale).

Le fonctionnaire sud-coréen de 47 ans a été tué par l'armée nord-coréenne le 22 septembre alors qu'il se trouvait à la dérive dans les eaux nord-coréennes. La Corée du Nord s'est excusée mais n'a pas répondu à l'appel de Séoul pour qu'une enquête conjointe soit menée.

Dans son rapport, Quintana a déclaré que la Corée du Nord a enfreint le droit international des droits de l'Homme en tuant arbitrairement un civil qui ne présentait aucune menace imminente.

Le responsable onusien a exhorté la Corée du Nord à changer sa politique, qui permet à ses soldats de tirer sur les intrus près de ses frontières pour empêcher la propagation du Covid-19.

Quintana a également appelé la communauté internationale à envisager d'urgence une levée des sanctions contre Pyongyang, citant l'impact dévastateur de l'épidémie de coronavirus sur son commerce et sa sécurité alimentaire.

Tomas Ojea Quintana, le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord. (Photo d'archives. EPA=Yonhap)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page