Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le diplomate japonais arrive à Séoul pour discuter de questions historiques et du commerce

Actualités 28.10.2020 à 19h51
Shigeki Takizaki, directeur général du bureau des affaires asiatiques et océaniennes du ministère japonais des Affaires étrangères, arrive à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 28 octobre 2020.

SEOUL, 28 oct. (Yonhap) -- Un diplomate japonais est arrivé ce mercredi à Séoul pour discuter avec ses homologues sud-coréens sur fond de conflit prolongé entre les deux pays sur le travail forcé en temps de guerre et les restrictions à l'exportation.

Shigeki Takizaki, directeur général du bureau des affaires asiatiques et océaniennes du ministère japonais des Affaires étrangères, a commencé sa visite de trois jours, sa première visite en Corée du Sud depuis que le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a pris sa fonction le mois dernier.

Takizaki envisage de tenir jeudi des discussions séparées avec Kim Jung-han, le directeur général des affaires de l'Asie et du Pacifique au ministère des Affaires étrangères de Séoul, ont indiqué des officiels sud-coréens.

«Tout ce que nous avons à discuter», a-t-il dit aux journalistes à son arrivée à l'aéroport international d'Incheon, en réponse à la question de savoir l'ordre du jour de sa réunion avec Kim.

L'officiel japonais, qui est aussi envoyé nucléaire, devrait rencontrer son homologue sud-coréen Lee Do-hoon.

La visite de Takizaki intervient alors que les tensions entre les deux pays se poursuivent suite à la décision de Séoul d'indemniser les victimes du travail forcé en temps de guerre en vendant les actifs d'une entreprise japonaise basée en Corée du Sud.

Suga a mis en garde contre cette décision et appelé Séoul à élaborer une solution à la question. Le Japon revendique que toutes les questions liées aux réparations de la colonisation japonaise (1910-1945) ont été réglées par le traité de 1965 qui a normalisé les liens diplomatiques bilatéraux.

Kim et Takizaki se sont rencontrés pour la dernière fois en février à Séoul dans le cadre d'une réunion régulière de travail. En raison des restrictions liées au nouveau coronavirus, ils se sont entretenus en juin par visioconférence.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page