Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud lancera demain une étude écologique sur l'estuaire du fleuve Han

Actualités 01.11.2020 à 14h01
Carte des zones humides du côté sud-coréen de l'estuaire du fleuve Han. (Photo fournie par le ministère de l'Environnement. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 01 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud va lancer dès demain des recherches écologiques sur le côté sud-coréen de l'estuaire du fleuve Han le long de la frontière intercoréenne dans le cadre des efforts pour mettre en œuvre un accord avec la Corée du Nord consistant à utiliser conjointement la voie navigable actuellement limitée, a déclaré ce dimanche le ministère de l'Unification.

L'étude commencera lundi pour une recherche de 10 mois sur environ 80 kilomètres carrés de zones humines sur la partie sud du fleuve Han, près de la frontière occidentale entre le deux Corée, afin de collecter des données écologiques et environnementales «détaillées».

«L'estuaire du fleuve Han a une valeur de classe mondiale en tant que ceinture écologique entre l'eau douce et l'eau de mer qui préserve l'exceptionnelle biodiversité non interrompue pendant longtemps», a indiqué le ministère. «Mais il était difficile de déterminer des conditions détaillées alors qu'il est situé près de la frontière intercoréenne.»

«Le gouvernement utilisera la recherche comme une chance de préservation du biosystème et d'usage pacifique de la zone entre les deux Corées et continuera à faire tels efforts», a ajouté le ministère.

En vertu d'un accord militaire signé lors du sommet entre le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en 2018, les deux côtés sont convenus d'une utilisation conjointe de l'estuaire du fleuve Han le long de leur frontière occidentale et ont effectué une étude conjointe sur la voie navigable en novembre 2018.

La voie navigable maritime a été limitée aux vaisseaux civils en raison des tensions militaires. L'accord intercoréen appelle à l'ouverture d'un passage civil afin de réduire les tensions entre les deux voisins.

Les deux Corées ont effectué leur étude conjointe sur la voie navigable à la fin 2018 pour la première fois depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953).

Le projet est cependant resté au point mort depuis le sommet sans accord entre Washington et Pyongyang en février 2019.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page