Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud cherche à atteindre l'objectif de la neutralité carbone en 2050

Actualités 02.11.2020 à 20h06
Le Premier ministre Chung Sye-kyun (à gauche) prend la parole lors d'une réunion d'un comité pangouvernemental sur les particules fines au complexe gouvernemental à Séoul, le 2 novembre 2020.

SEOUL, 02 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud cherchera à réaliser sa vision récemment dévoilée pour devenir neutre en carbone d'ici 2050, en se basant sur un consensus social, a déclaré ce lundi le Premier ministre Chung Sye-kyun.

Lors de la réunion du comité pangouvernemental, Chung a indiqué que les efforts pour atteindre un consensus social vis-à-vis de la neutralité carbone «servira de processus pour créer une opportunité de coexistence sociale et de saut transformationnel» pour le pays.

«Nous allons prendre les mesures nécessaires pour réaliser la neutralité carbone d'ici 2050 en se basant sur un accord social à l'échelle nationale», a déclaré le Premier ministre lors de la réunion tenue dans le complexe gouvernemental à Séoul.

Dans son discours concernant le plan budgétaire pour l'année prochaine, le Président Moon Jae-in a dévoilé la semaine dernière un plan ambitieux visant à rendre le pays neutre en carbone d'ici 2050 afin de répondre activement au changement climatique planétaire.

Chung s'est aussi engagé à promouvoir des mesures visant à réduire la pollution aux particules fines, considérées comme une des plus graves menaces environnementales par les Sud-Coréens.

«Nous avons vu plus de ciel bleu cette année grâce à des mesures globales, y compris un nouveau programme de gestion saisonnière contre les particules fines. Mais la situation peut s'aggraver à tout moment en raison des facteurs météorologiques durant l'hiver qui approche», a dit Chung.

Durant la réunion, le comité spécial sur les particules fines a décidé de tenir des discussions régulières de niveau opérationnel avec la Chine en vue de répondre aux problèmes sanitaires et environnementaux concernant les particules fines, qui proviennent en partie du pays voisin.

Le comité a décidé de continuer les échanges des mesures de lutte contre cette pollution entre les autorités météorologiques de Séoul et Pékin et d'organiser des réunions régulières du groupe de travail pour faire face aux problèmes liés aux particules fines au moins deux fois par un.

Les deux pays projettent également de tenir une réunion bilatérale d'échange de politiques et un séminaire sur la pollution atmosphérique le mois prochain, suivi d'une réunion pour évaluer le suivi du plan bilatéral Blue Sky, un accord de coopération bilatérale dans le secteur aérien signé en novembre de l'année dernière.

Le gouvernement métropolitain de Séoul et la province du Chungcheong du Sud prévoient aussi de tenir des réunions sur la politique liée aux particules fines avec les autorités de Pékin et la province de Jinangsu, respectivement, au début de l'année prochaine.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page