Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) Moon cherchera à se coordonner avec Biden sur la Corée du Nord et la diplomatie «du haut vers le bas»

Gros plans 08.11.2020 à 11h06

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in fera face à la tâche colossale d'avancer du même pas avec Joe Biden, élu en tant que nouveau homologue américain, dans le processus visant à instaurer la paix sur la péninsule coréenne.

Washington devrait adopter une nouvelle stratégie à l'égard de Pyongyang sous la présidence de Biden qui débutera au début de l'année prochaine.

Moon et Biden sont d'accord sur le but ultime de dénucléariser la péninsule et d'apporter une paix durable dans la région. Biden a dit qu'il souhaitait la réunification des deux Corées.

Cependant, tandis que Moon a donné la priorité à l'approche «du haut vers le bas» pour réaliser audacieusement et rapidement des accords à travers des sommets, Biden a une vision négative de cette diplomatie.

Lors de sa campagne électorale, Biden a indiqué clairement qu'il n'était pas intéressé par une diplomatie personnelle avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Biden devrait poursuivre une approche plus systémique et de principe, probablement semblable à la «patience stratégique» sous l'ancien président américain Barack Obama.

Le président Moon Jae-in dirige une réunion du cabinet le mardi 3 novembre 2020 à Cheong Wa Dae.

«Avec l'élection de Biden, un grand changement est attendu dans la politique américaine envers la Corée du Nord (après celle de Donald Trump)», a déclaré Cheong Seong-chang, membre du Wilson Center basé à Washington.

Contrairement à Donald Trump, il devrait s'engager dans des entretiens directs avec Kim seulement après obtenu un compromis sur les mesures spécifiques de dénucléarisation et les récompenses, a ajouté Cheong.

Cela suscite des préoccupations sur un éventuel décalage entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sur les moyens de traiter avec la Corée du Nord.

Moon devrait essayer de convaincre Biden de la nécessité de poursuivre des efforts pour organiser des sommets en cherchant à jouer un rôle de médiateur et de facilitateur de nouveau.

Des conseillers de Moon ont fait savoir que les idées et propositions concernées pour Biden étaient prêtes.

«Quel que soit le leadership des Etats-Unis, l'objectif principal est le même et il y a des différences seulement dans l'approche», a déclaré Suh Hoon, le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, à des députés durant une séance de l'audit parlementaire le jour de l'élection présidentielle américaine.

Il a dit que l'équipe de sécurité de Moon avait fait de son mieux pour établir des propositions concernant la Corée du Nord afin de se coordonner avec le nouveau gouvernement américain à venir. Suh n'a toutefois pas fourni de détails.

Il a souligné qu'il ne faudrait plus tarder à chercher à réactiver le processus de paix, actuellement dans l'impasse, une priorité politique de l'administration Moon.

Le meilleur scénario pour Moon est que Kim fasse un voyage en Corée du Sud et accepte une déclaration de fin officielle de la guerre de Corée (1950-1953).

Le programme ambitieux exige une coopération et un soutien non seulement de Kim mais également de Biden. Moon devrait chercher à tenir un sommet en tête à tête avec Biden dès que possible, qui constituerait un test de leur alchimie.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page