Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Elections américaines : le ministre de l'Unification exhorte le Nord à agir de manière «discrète, sage et flexible»

Actualités 09.11.2020 à 20h02

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Lee In-young a appelé lundi la Corée du Nord à agir de manière «discrète, sage et flexible» et à s'abstenir de toute provocation pendant la transition de pouvoir aux Etats-Unis afin de maintenir les chances de progrès dans les négociations nucléaires.

Lors d'une réunion de presse tenue au bureau du dialogue intercoréen du ministère à Séoul, Lee a également exhorté la Corée du Nord à appliquer les accords de paix existants conclus avec les Etats-Unis et la Corée du Sud et à démontrer son engagement en matière de dénucléarisation pour faire avancer le processus de paix, actuellement au point mort.

L'incertitude sur la politique américaine à l'égard de la Corée du Nord s'est accrue à la suite de l'élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis et certains craignent que Pyongyang ne procède à des provocations pour tester la nouvelle administration.

«L'élection présidentielle américaine a eu lieu il y a quelques jours, ce qui a représenté un tournant majeur», a déclaré Lee aux journalistes. «J'espère que la Corée du Nord adoptera une approche discrète, sage et flexible en cette période de transition.»

«Si la Corée du Nord applique fidèlement les accords avec la Corée du Sud et les Etats-Unis et fait preuve d'une attitude tournée vers l'avenir en matière de dénucléarisation, elle pourrait non seulement faire avancer la paix dans la péninsule coréenne mais aussi élargir l'espace de paix entre les deux Corées», a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Unification Lee In-young lors d'une réunion de presse tenue au bureau du dialogue intercoréen du ministère à Séoul le 9 novembre 2020.

Lee a déclaré que Séoul fera de son mieux pour maintenir une coordination étroite avec la nouvelle administration américaine par divers canaux afin d'essayer de convaincre Washington de la nécessité de coopérer avec la Corée du Nord afin d'aider à construire une paix durable dans la péninsule coréenne.

Les pourparlers nucléaires entre la Corée du Nord et les Etats-Unis sont au point mort depuis le sommet infructueux entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump à Hanoi au début de l'année dernière.

La diplomatie de «principe» de Biden concernant la Corée du Nord est également citée comme une raison d'une éventuelle nouvelle impasse dans les négociations nucléaires, ce qui inquiète les experts et pourrait rendre plus difficile la poursuite par Séoul de nombre de ses projets de coopération transfrontalière.

Certains estiment que Pyongyang pourrait procéder à des provocations pour renforcer sa main dans les négociations à venir.

La Corée du Sud, quant à elle, a cherché à développer les échanges transfrontaliers pour créer un climat de paix et faciliter les négociations nucléaires, qui sont à l'arrêt depuis longtemps. Cependant, ces efforts ont été stoppés par les inquiétudes de Washington, qui craignait qu'ils n'affaiblissent le régime de sanctions avant la dénucléarisation du Nord.

Le ministre a déclaré que la Corée du Sud profitera de la période de transition à Washington pour faire connaître ses positions sur la Corée du Nord par «divers canaux» et travaillera pour que Washington discute avec la Corée du Nord.

«Historiquement, les Etats-Unis ont écouté attentivement les positions de la Corée du Sud. Il est également vrai que la politique d'engagement des Etats-Unis envers la Corée du Nord a été, dans une certaine mesure, affectée par la tendance de la politique intercoréenne», a déclaré Lee.

«Nous utiliserons (la période de transition) comme une chance de consolider les bases de la coopération entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et le soutien au processus de paix dans la péninsule coréenne. J'espère vraiment que le président élu Biden deviendra un homme sage pour la paix et qu'il deviendra un bon ami pour le peuple coréen», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, un haut fonctionnaire du ministère de l'Unification qui a participé à la conférence de presse a noté que l'accent mis par Biden sur le respect de l'alliance avec la Corée du Sud et son penchant pour une approche «du bas vers le haut» sur les questions relatives à la Corée du Nord pourrait donner «plus de place» à Séoul pour que ses vues soient reflétées dans la politique de Washington à l'égard de la Corée du Nord.

«Nous pensons que les chances d'une (meilleure) coordination et partage en termes de politique de la péninsule coréenne et de notre processus de paix sont assez grandes avec la nouvelle administration», a-t-il déclaré.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page