Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud va lancer un nouveau sous-marin de 3.000 tonnes

Actualités 10.11.2020 à 11h00

GEOJE, 10 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud est sur le point de lancer ce mardi un nouveau sous-marin indigène de 3.000 tonnes doté de systèmes de combat et de sonar avancés dans le but de renforcer ses capacités de défense sous-marine, a annoncé la marine.

La cérémonie pour le sous-marin diesel de classe moyenne, du nom d'un important combattant coréen de l'indépendance, Ahn Mu, devrait avoir lieu plus tard dans la journée au chantier naval d'Okpo de Daewoo Shipbuilding and Marine Engineering Co. à la ville de Geoje, située dans le sud-est du pays.

Cette photo fournie par la marine montre le Dosan Ahn Chang-ho, sous-marin de 3.000 tonnes. (Revente et archivage interdits)

Il s'agit du deuxième des trois sous-marins de la classe des 3.000 tonnes que la Corée du Sud prévoit de construire d'ici 2023 avec ses propres technologies dans le cadre d'un projet de 3.090 milliards de wons (2,77 milliards de dollars) lancé en 2007. Le chantier du premier sous-marin, le Dosan Ahn Chang-ho, a débuté en 2018 et devrait être mis en service vers la fin de cette année.

Le sous-marin de 83,3 mètres de long et 9,6 mètres de large sera capable de transporter 50 membres d'équipage et d'opérer sous l'eau pendant 20 jours sans faire surface, ont déclaré des responsables de l'Administration du programme d'acquisition de défense (DAPA), ajoutant qu'il sera équipé de six tubes de lancement capables de tirer des missiles balistiques sous-marins.

Il sera livré à la marine et déployé en 2022 après les tests nécessaires, a ajouté la DAPA.

«En tant que l'un des principaux atouts stratégiques de la marine, ce système devrait nous permettre de mieux répondre aux menaces de toutes les directions et de renforcer les capacités de défense nationale», a expliqué un responsable de la marine.

Le nom du sous-marin revêt une signification particulière, car cette année marque le centenaire des batailles historiques de Bongo-dong et Cheongsan-ri qui ont eu lieu dans le nord-est de la Chine en 1920, où le général Ahn a dirigé des combattants coréens de l'indépendance pour vaincre les soldats japonais.

Le général a été blessé par balle après une embuscade d'officiers japonais avant d'être arrêté en 1924. Il est mort cette année-là.

Actuellement, la Corée du Sud exploite neuf sous-marins de 1.200 tonnes et neuf de 1.800 tonnes.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page