Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud teste des drones taxis dans le centre de Séoul

Science/Tech 11.11.2020 à 10h03

SEOUL, 11 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud a testé un service de taxi aérien sans pilote à Séoul, la capitale du pays, alors qu'elle cherche à commercialiser des services de mobilité aérienne urbaine en 2025, a annoncé ce mercredi le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport.

Le gouvernement a testé six drones taxis à Yeouido, dans l'ouest de Séoul, a fait savoir le ministère.

C'est la première fois que le pays teste ce service dans une ville densément peuplée.

Des essais similaires ont déjà été menés sur des sites de test désignés à Incheon, juste à l'ouest de Séoul, et à Yeongwol, à 200 kilomètres à l'est de la capitale, indique le communiqué.

(Photo d'archives Yonhap)

Les six drones utilisés dans la démonstration sont des EH216 fabriqués par la société chinoise de taxi aérien sans pilote Ehang. Ils disposent de deux sièges et pèsent 650 kg par drone, a indiqué le ministère, ajoutant que le «système de gestion du trafic K-drone» était en cours de développement dans le cadre d'un projet financé par l'Etat.

Le programme est conforme aux plans plus larges du gouvernement visant à développer des solutions de mobilité aérienne urbaine (UAM) dans le but de lancer des services commerciaux en 2025 pour réduire la congestion du trafic terrestre et garantir un futur moteur de croissance.

L'UAM est un domaine d'innovation clé du futur qui peut aider à surmonter les défis urbains tels que la congestion du trafic en reliant le ciel et le sol.

Des taxis aériens équipés de fonctions de décollage et d'atterrissage verticaux électriques (eVTOL) devraient être disponibles dans certaines villes des Etats-Unis et d'Europe pour des services commerciaux à partir de 2025, indique le communiqué.

En septembre, le ministère a testé un service de livraison de nourriture par drone autonome à Sejong, un centre administratif à 130 km au sud-est de Séoul, sur fond de tendance croissante du sans-contact en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

A Sejong, cinq drones ont livré des repas ainsi que d'autres produits en 10 minutes à des personnes vivant dans des maisons situées à deux ou trois kilomètres de l'autre côté d'un lac et dans de hauts immeubles.

La Corée du Sud ambitionne d'établir une présence sur le marché des services de livraison par drone, où la concurrence est féroce entre les puissances logistiques mondiales, telles que le géant américain du commerce électronique Amazon.com Inc. et la société allemande de services de livraison DHL.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page