Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Silence inhabituellement long de la Corée du Nord à propos de l'élection américaine

Corée du Nord 15.11.2020 à 13h05

SEOUL, 15 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord n'a pas fait de commentaire pendant plus d'une semaine à propos de l'élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, un silence inhabituellement long sur les résultats d'un événement politique aussi important qui pourrait avoir des conséquences sur ses relations avec Washington.

Selon les observateurs, la Corée du Nord ferait preuve de prudence dans sa réaction aux résultats de l'élection, car le président Donald Trump, qui s'est vanté de ses relations amicales avec le dirigeant Kim Jong-un, n'a toujours pas concédé sa défaite.

Tôt dimanche matin, les médias nord-coréens n'avaient toujours pas mentionné l'élection présidentielle américaine, ni rendu compte de ses résultats ou transmis un quelconque message à Washington.

Le Rodong Sinmun, le journal officiel du parti au pouvoir en Corée du Nord, a publié plusieurs articles, dont un appelant à intensifier les efforts pour mener une campagne de 80 jours jusqu'à la fin de cette année pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) n'a pas non plus publié d'articles sur les élections américaines. Elle a diffusé des articles sur les efforts déployés à l'échelle nationale pour éviter une épidémie de coronavirus et se remettre des dégâts causés par le typhon.

Il est rare que la Corée du Nord garde le silence aussi longtemps étant donné qu'elle avait publié une déclaration quelques jours seulement après les précédentes élections présidentielles américaines.

Les médias nord-coréens ont fait état de l'élection de Barack Obama deux jours après sa victoire, réagissant positivement à sa victoire sur le candidat républicain John McCain.

Illustration représentant le président américain Donald Trump et le président américain élu Joe Biden.

Toutefois, lorsque Barack Obama a été réélu en 2012, la Corée du Nord avait fait état de sa victoire dans un commentaire quatre jours plus tard, reflétant ce qu'elle pense de la politique de «patience stratégique» de l'administration Obama, qui consistait à attendre que Pyongyang revienne à la table des négociations tout en maintenant la pression.

Lorsque Trump a remporté l'élection présidentielle de 2016, la Corée du Nord l'a rapporté dans le Rodong Sinmun deux jours plus tard, parlant de nouvelle administration sans toutefois mentionner son nom.

Selon les experts, ce silence pourrait être dû au refus de Trump d'accepter la défaite. Pyongyang aurait semblerait-il préféré une réélection de Trump en raison de ses relations amicales avec le dirigeant Kim. Les deux hommes ont tenu deux sommets historiques en 2018 et 2019.

La Corée du Nord a en revanche été dure avec Biden, ses médias le ridiculisant comme un «idiot au QI faible» et un «imbécile dépourvu de qualité élémentaire en tant qu'être humain». Biden a dit vouloir une diplomatie «de principe» avec la Corée du Nord, qualifiant le dirigeant Kim de «voyou» et de «dictateur».

Reste à savoir quand et comment Pyongyang va réagir à la dernière élection présidentielle américaine.

«La Corée du Nord pourrait envoyer un message de félicitations de manière à montrer l'aspect d'un état normal», a déclaré Kim Dong-yeop, professeur à l'Institut des études d'Extrême-Orient de l'université Kyungnam.

Les experts ont cependant déclaré que le message, s'il y en avait un, serait laconique et sec étant donné la position défavorable de la Corée du Nord à l'égard de Biden et qu'elle craint que tout message amical ne donne prématurément le ton de ses futurs pourparlers avec Washington.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page