Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Moon signe l'accord commercial RCEP après un sommet avec les dirigeants de 14 pays partenaires

Actualités 15.11.2020 à 14h55
(2e LD) Moon signe l'accord commercial RCEP après un sommet avec les dirigeants de 14 pays partenaires - 1

SEOUL, 15 nov. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a signé ce dimanche ce qui serait le plus grand accord de libre-échange (ALE) au monde après avoir conclu les négociations au cours d'un sommet en ligne avec les dirigeants de 14 pays partenaires, a fait savoir Cheong Wa Dae.

Le Partenariat économique global régional (RCEP) implique 10 pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), la Corée du Sud, la Chine, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande et leur produit intérieur brut (PIB) global représente un tiers du PIB mondial.

Le pacte appelle à éliminer considérablement les tarifs douaniers sur les exportations de produits.

A titre d'exemple, une société sud-coréenne vendant des pièces détachées automobiles à l'Indonésie est soumise actuellement à des droits de douane pouvant aller jusqu'à 40% mais le taux sera réduit à presque zéro une fois que le RCEP sera entré en vigueur, selon le bureau présidentiel.

L'accord «moderne, global, de grande qualité et mutuellement bénéfique» aidera aussi à établir un «système de commerce et d'investissement ouvert et basé sur les règles» dans la région, y compris la protection des droits de propriété intellectuelle, a-t-il ajouté.

Cheong Wa Dae a décrit la signature de l'accord comme un «résultat clé» de la nouvelle politique Sud de l'administration Moon destinée à améliorer les liens stratégiques avec les pays d'Asie du Sud-Est et comme une opportunité pour la Corée du Sud de devenir un «chef de file» de l'économie mondiale.

Moon a souligné qu'il était significatif de parvenir à l'accord pour lancer une «méga-communauté économique» malgré la crise mondiale causée par la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) dans laquelle il pourrait tirer la sonnette d'alarme sur le protectionnisme et susciter une prise de conscience sur l'importance du libre-échange.

Les négociations en vue du RCEP ont débuté en 2012. L'Inde a quitté les négociations, arguant que la Chine profiterait davantage de l'accord.

Le gouvernement projette d'accélérer les procédures internes pour la ratification du RCEP de sorte à ce qu'il puisse entrer en vigueur dans les meilleurs délais.

C'est la première fois que la Corée du Sud a signé un ALE lors d'un événement en ligne.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page