Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud publie des images satellite de la qualité de l'air en Asie de l'Est

Science/Tech 18.11.2020 à 14h30

SEOUL, 18 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud a publié ce mercredi des images satellite montrant le mouvement de poussières fines de Chine vers la Corée du Sud dans les dernières preuves scientifiques selon lesquelles la Chine est en partie responsable de la mauvaise qualité de l'air dans la région.

Le Chollian-2B, un satellite environnemental sud-coréen, a observé de fortes concentrations de poussières fines de Chine se déplaçant vers la péninsule coréenne le 20 octobre, selon les images publiées par le ministère de la Science et des TIC.

Cette initiative intervient alors que la Corée du Sud et la Chine travaillent ensemble pour essayer de réduire les émissions de poussières fines dans un contexte de problèmes de santé croissants en Corée du Sud.

Certaines particules de moins de 10 micromètres de diamètre peuvent pénétrer profondément dans les poumons, et certaines peuvent même s'immiscer dans la circulation sanguine.

Les particules de moins de 2,5 micromètres de diamètre, également appelées particules fines ou PM2,5 et mesurant environ 1/30e de la largeur moyenne d'un cheveu humain, présentent le plus grand risque pour la santé, selon l'Agence américaine de protection de l'environnement.

La Corée du Sud publie des images satellite de la qualité de l'air en Asie de l'Est - 1

D'autres images comprenaient des niveaux élevés de dioxyde d'azote le 9 septembre dans les régions industrielles et les grandes villes d'Asie de l'Est, y compris la capitale sud-coréenne, Shenyang et Pékin en Chine ainsi qu'Osaka au Japon.

La Corée du Sud a lancé le satellite le 19 février pour observer avec précision les niveaux de pollution atmosphérique dans la région alors que la Corée du Sud est aux prises avec de la poussière fine et une mauvaise qualité de l'air.

Le ministère de la Science a déclaré qu'il publierait les observations complètes du satellite au deuxième semestre de l'année prochaine, après examen par des experts.

Le Chollian-2B est équipé d'un spectromètre géostationnaire de surveillance de l'environnement qui permet l'observation des polluants atmosphériques tels que le dioxyde d'azote, le dioxyde de soufre et l'ozone.

Le satellite a un cycle de vie de 10 ans et peut observer une vingtaine de pays à travers l'Asie, de l'Inde au Japon.

Le ministère a annoncé son intention de partager les données avec 13 autres pays de la région, dont la Thaïlande et l'Indonésie.

La Corée du Sud publie des images satellite de la qualité de l'air en Asie de l'Est - 2

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page