Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Une commission onusienne adopte une résolution condamnant les violations des droits de l'Homme au Nord

Corée du Nord 19.11.2020 à 09h20
L'ambassadeur nord-coréen à l'ONU Kim Song prend la parole à la Troisième Commission de l'ONU. (Capture d'écrant de UN Web TV)
Le réprésentant allemand de la Troisième Commission de l'ONU présente la résolution condamnant les violations des droits de l'Homme en Corée du Nord. (Capture d'écran de UN Web TV)

NEW YORK, 18 nov. (Yonhap) -- La Troisième Commission des Nations unies (ONU) a adopté ce mercredi une résolution appelant à une amélioration de la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord qui sera bientôt déposée à l'Assemblée générale de l'ONU en vue de son adoption définitive.

La résolution, si elle est adoptée par l'Assemblée, sera la 16e du genre après celle de 2005 qui a provoqué de fortes objections de la part de la Corée du Nord.

La dernière résolution a fait l'objet d'un consensus au sein de la Troisième Commission de l'Assemblée générale de l'ONU, qui traite les questions sociales, humanitaires et culturelles, selon l'organisation internationale.

«Notre gouvernement a pris part encore au passage de la résolution par consensus comme il l'a fait l'année dernière en pensant qu'il doit travailler avec la communauté internationale pour une amélioration concrète de la situation des droits humains du peuple nord-coréen», a fait savoir la mission sud-coréenne auprès des Nations unies à New York.

La résolution condamne les violations des droits de l'Homme de l'Etat communiste, en appelant la nation à autoriser les aides des agences humanitaires internationales.

La Corée du Nord a réagi rapidement avec des rhétoriques belliqueuses.

«Il n'y a pas de violations des droits de l'Homme en Corée du Nord comme décrites dans la résolution», a dit Kim Song, l'ambassadeur nord-coréen à l'ONU, en revendiquant que ces accusations sont basées sur de fausses informations fabriquées par des «transfuges nord-coréens qui sont des déchets humains» et «tissées» par des Etats ennemis.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page