Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le TPP pourrait aider à contenir la Chine et dénucléariser le Nord, d'après des députés américains

Corée du Nord 19.11.2020 à 10h15

WASHINGTON, 18 nov. (Yonhap) -- Les Etats-Unis devraient envisager de rejoindre le Partenariat transpacifique (TPP) comme un moyen de contenir la Chine et de dénucléariser la Corée du Nord, ont déclaré mercredi des députés américains, qualifiant le départ du pacte de libre-échange régional d'«erreur».

Le TPP a été signé par 12 pays, dont les Etats-Unis, en février 2016, mais Washington s'est retiré de l'accord commercial le 23 janvier 2017, trois jours après l'entrée en fonction du président Donald Trump.

«En fin de compte, nous voulons le voir dénucléariser la Corée du Nord, et je crois toujours que c'est possible. Je pense que l'une des erreurs qui a été commise a été de ne pas poursuivre le Partenariat transpacifique, le TPP», a déclaré Matt Salmon, ancien député républicain de la Chambre des représentants de l'Arizona.

L'ancien membre du Congrès a noté que le TPP avait peut-être été considéré uniquement comme un accord commercial, mais a insisté sur le fait qu'il aurait apporté beaucoup plus aux Etats-Unis si le pays n'avait pas renoncé au pacte.

L'image capturée montre des députés, dont le représentant Ted Yoho (R-Floride), participant à un séminaire virtuel parrainé par l'Association internationale des parlementaires pour la paix, le 18 novembre 2020, via la plate-forme en ligne Zoom. (Revente et archivage interdits)

«Les pays d'Asie-Pacifique qui étaient partenaires de l'initiative du TPP, l'accord du TPP, considéraient cela comme bien plus qu'un simple accord commercial», a-t-il réaffirmé lors d'un webinaire organisé par la Washington Times Foundation et parrainé par l'Association internationale des parlementaires pour la paix.

«C'était un engagement de solidarité, et je pense que cela aurait finalement conduit à bien plus qu'un simple accord commercial en ce qui concerne la coopération entre ces pays comme le Japon, comme le Vietnam et d'autres dans la région qui auraient vraiment pu contenir la Chine», a-t-il ajouté.

Le député Ted Yoho (R-Floride) a reconnu que les Etats-Unis avaient peut-être «raté» une occasion en se retirant du TPP.

«Je n'étais pas d'accord avec vous sur le TPP lorsque je suis arrivé au Congrès, mais ma façon de penser a changé. J'estime que c'était une occasion manquée et qu'à la place la Chine et les 15 nations viennent de signer le RCEP, qui [...] comprend 2,2 milliards de personnes, et qui représente environ 30% de la population mondiale, et nous ne sommes pas dans cet accord», a-t-il regretté lors du séminaire virtuel.

«C'est, je pense, une occasion manquée par notre nation car nous aurions pu nous rassembler pour montrer cette unification et continuer ce que nous avons toujours défendu dans ce pays, à savoir la liberté et la république constitutionnelle où nous avons dirigé un processus démocratique que les mondes occidentaux ont adopté et c'est de là que la paix est apparue», a ajouté Yoho.

L'image capturée montre le député Ted Yoho (R-Floride) s'exprimant lors d'un webinaire parrainé par l'Association internationale des parlementaires pour la paix, le 18 novembre 2020, via la plate-forme en ligne Zoom. (Revente et archivage interdits)

Aussi bien Salmon que Yoho ont fait valoir qu'une pression accrue sur la Chine pourrait également aider à dénucléariser Pyongyang.

«Nous devons vraiment doubler notre pression sur la Chine. Je ne parle pas de pression pour essayer de les embarrasser publiquement, mais de conversations diplomatiques qui doivent à nouveau surgir de manière forte avec les Chinois sur la question nord-coréenne», a préconisé Salmon.

Yoho a fait écho à cet appel, notant que la Chine représente à elle seule environ 90% du commerce nord-coréen.

«Il y a plusieurs obstacles à surmonter» pour l'unification pacifique de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, a rappelé Yoho. «Et ils sont liés à la dénucléarisation. Il s'agit de définir à quel moment Kim Jong-un et les autres membres l'acceptent, et la Chine joue un très grand rôle en sachant qu'elle assure environ 90% du commerce avec la Corée du Nord.»

Le membre du Congrès américain a également souligné l'importance de la coopération multilatérale entre la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis pour la dénucléarisation et l'unification de la péninsule coréenne.

«Quand je regarde la république de Corée, le Japon et les Etats-Unis, c'est probablement notre alliance la plus grande et la plus forte en dehors de l'Otan», a mis en avant Yoho, faisant référence à la Corée du Sud par son nom officiel.

«Et si nous montrons des fissures dans cela, que ce soit entre nous et la Corée du Sud avec l'Accord sur les mesures spéciales (SMA), ou si c'est avec nous et le Japon sur des accords commerciaux ou la Corée du Sud et le Japon, cela affaiblit le tout et donne du pouvoir à la Corée du Nord, et peut-être une certaine influence à la Russie», a-t-il analysé.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page