Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La politique nord-coréenne de Biden sera différente de celle d'Obama, d'après des députés sud-coréens

Corée du Nord 20.11.2020 à 10h00

WASHINGTON, 19 nov. (Yonhap) -- L'approche du président élu américain Joe Biden envers la Corée du Nord sera différente de celle de l'ancien président américain Barack Obama, a prédit jeudi un groupe de député du Parti démocrate (PD) au pouvoir en Corée du Sud.

La délégation sud-coréenne aux Etats-Unis, dirigée par le député Song Young-gil du PD, a insisté sur le fait que la politique nord-coréenne de la prochaine administration américaine ne ressemblera pas à celle de l'administration Obama, souvent décrite comme une «patience stratégique».

«Personnellement, je pense que la plus grande différence est que (la politique d'Obama) a été menée lorsque l'administration (sud-coréenne) de Lee Myung-bak cherchait à faire pression sur la Corée du Nord. La plus grande différence maintenant est que nous avons l'administration Moon Jae-in qui encourage le processus de paix sur la péninsule coréenne», a souligné le député Yun Kun-young lors d'une conférence de presse.

La délégation de trois membres, dont le député Kim Hang-jung, est arrivée aux Etats-Unis dimanche pour s'entretenir avec des homologues américains ainsi que des responsables du gouvernement et des groupes de réflexion.

Ils ont rencontré le secrétaire d'Etat adjoint américain, Stephen Biegun, ainsi que Ruben Gallego de l'Arizona et Kai Kahale d'Hawaï, tous deux membres nouvellement élus de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

Song a déclaré qu'il devait prendre garde à ne pas dresser de conclusion hâtive lorsqu'on lui a demandé pourquoi il pensait que la politique de Biden à l'égard de la Corée du Nord serait différente de celle de l'ancien président Obama, dont Biden était le vice-président.

«Je veux être prudent car nous n'avons pas rencontré de responsables (qui seront) en charge. Il est difficile de discuter de ce qui a été fixé, mais ce sera différent de 2009», a-t-il affirmé lors de la conférence de presse.

Le député Song Young-gil (au centre) du Parti démocrate (PD) au pouvoir en Corée du Sud prend la parole lors d'une cérémonie tenue à Washington, le 19 novembre 2020, pour célébrer l'adoption d'une résolution, rédigée par le député Tom Suozzi (à g.), par la Chambre des représentants des Etats-Unis la veille, soulignant l'importance de l'alliance Séoul-Washington et appelant à des efforts pour la renforcer davantage.

Yun a expliqué que la base de leur analyse comprenait également le fait que les capacités nucléaires de la Corée du Nord avaient connu de nettes avancées depuis 2009, lorsque Obama est arrivé au pouvoir.

«Les menaces nucléaires de la Corée du Nord sont tellement plus importantes que celles de 2009. (La politique de Biden) sera différente de la patience stratégique de 2009», a estimé Yun.

Les proches de Biden ont fait savoir que le nouveau président n'emprunterait pas simplement la politique de son ancien patron en ce qui concerne le royaume ermite.

«Joe Biden n'est pas le président Obama et le monde est différent maintenant quatre ans plus tard parce que le programme nucléaire nord-coréen a évolué», a noté plus tôt Brian McKeon, l'un des principaux conseillers en politique étrangère de Biden, dans une interview à l'agence de presse Yonhap.

Le député démocrate Tom Suozzi de New York a également souligné la nécessité pour la nouvelle administration américaine d'être «plus stratégique» mais «moins patiente» lorsqu'elle traite avec le Nord.

«Je pense que certaines personnes ne peuvent plus être patientes à cause (de) ces familles pour qui nous nous inquiétons», a déclaré le député démocrate, se référant aux familles coréennes séparées de leurs proches depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953).

«Nous aimerions donc agir le plus rapidement possible. Nous devons donc être plus stratégiques. Peut-être un peu moins patient», a-t-il ajouté alors qu'il s'exprimait lors d'une cérémonie organisée plus tôt dans la journée pour marquer l'adoption d'une résolution par la Chambre des représentants qui soulignait l'importance de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis, tout en appelant à des efforts pour la renforcer davantage.

La cérémonie, qui a eu lieu plus tôt dans la journée, a également été suivie par les trois députés sud-coréens en visite.

Ils ont décrit leur visite comme un succès étant donné qu'elle «a réaffirmé nos efforts pour consolider et revitaliser l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis».

Ils rentrereront en Corée du Sud vendredi.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page