Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le soleil artificiel coréen KSTAR parvient à maintenir le plasma à 100 mlns de degrés pendant 20 secondes

Actualités 24.11.2020 à 16h29
Yoon Si-woo, directeur du centre de recherche KSTAR, explique le résultat d'une expérimentation.
Partie centrale de KSTAR.
Intérieur de KSTAR. (Photo fournie par le NFRI. Revente et archivage interdits)

DAEJEON, 24 nov. (Yonhap) -- L'Institut national de la recherche sur la fusion (NFRI) a annoncé ce mardi que le soleil artificiel sud-coréen KSTAR est parvenu à opérer le plasma à 100 millions de degrés Celsius pendant 20 secondes.

KSTAR est ainsi devenu le premier réacteur à fusion nucléaire au monde à avoir maintenu pendant plus de 10 secondes le plasma à plus de 100 millions de degrés Celsius, soit plus de sept fois la température relevée au centre du Soleil.

Le NFRI était parvenu à opérer le plasma à ultra haute température pendant 1,5 seconde en 2018 et 8 secondes en mars dernier.

KSTAR est un réacteur de recherche à fusion nucléaire supraconducteur produisant de l'énergie à travers la fusion nucléaire comme le Soleil. Afin de le réaliser, il est important de suspendre le plasma à très haute température dans un état stable pendant longtemps à l'intérieur du tokamak.

L'équipe de recherche a réussi à suspendre le plasma pendant longtemps grâce au mode barrières de transport intérieures (ITB). Elle vise à opérer le plasma à très haute température pendant 300 secondes d'ici à 2025.

L'équipe projette aussi de remplacer le matériel du déflecteur (dispositif permettant d'envoyer l'énergie thermique produite par le plasma vers d'autres parties), actuellement en carbone, par tungstène.

Elle a pour objectif de mettre en service un réacteur démonstratif à fusion nucléaire de nouvelle génération K-DEMO produisant réellement de l'électricité d'ici 2040.

«L'énergie provenant de la fusion nucléaire est une énergie propre de nouvelle génération, qui est 10 fois plus efficace qu'un réacteur nucléaire ayant recours à la fission nucléaire et ne présente pas de risque de fuite radioactive», a déclaré Yoon Si-woo, directeur du centre de recherche KSTAR. «Cet exploit contribuera au projet Iter», a-t-il ajouté.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page