Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le vice-ministre des Affaires étrangères souhaite que l'initiative du New Deal de Séoul contribue aux objectifs de développement durable

International 24.11.2020 à 19h58
Le second vice-ministre des Affaires étrangères Lee Tae-ho prend la parole lors d'un forum sur les objectifs de développement durable des Nations unies, à l'Assemblée nationale à Séoul, le mardi 24 novembre 2020. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangère. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 24 nov. (Yonhap) -- Le second vice-ministre des Affaires étrangères Lee Tae-ho a dit souhaiter que l'initiative du New Deal de la Corée du Sud visant à créer des emplois et promouvoir la croissance durable à l'ère de l'après-Covid-19 contribue à la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations unies.

Cette remarque intervient sur fond de préoccupations selon lesquelles la poursuite de ces objectifs pourrait ralentir alors que le monde lutte contre le nouveau coronavirus, l'impact économique de l'épidémie affaiblissant la capacité de poursuivre les objectifs visant à combattre la pauvreté, l'injustice et le changement climatique.

«Une telle politique est étroitement liée aux objectifs de développement durable qui promeuvent l'harmonie entre l'économie, l'environnement et la société et nous nous attendons à ce que la politique New Deal de la Corée du Sud puisse accélérer la réalisation des objectifs au niveau national et international», a déclaré Lee durant un forum sur les objectifs de développement durable de l'ONU.

Pour préparer l'ère de l'après-coronavirus, la Corée du Sud a lancé la politique New Deal axée sur la création d'emplois durables dans les industries numériques et environnementales, la revitalisation de l'économie et le renforcement des filets de sécurité sociale.

Le vice-ministre s'est dit préoccupé par le fait qu'alors que la pandémie entraîne des changements dans la politique internationale, l'économie et la société, les efforts en faveur des objectifs de développement durable pourraient reculer, les pays en développement ayant de faibles capacités de gestion des crises risquant de rencontrer des difficultés.

Afin de soutenir les pays vulnérables, Lee a noté que la Corée du Sud a mis en place des programmes telle que l'initiative officielle d'assistance au développement pour fournir une aide humanitaire à 124 pays.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page