Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le programme de croissance verte de la Corée du Sud est sur la bonne voie, selon l'AIE

Actualités 26.11.2020 à 21h29

SEOUL, 26 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud est en train de promouvoir les industries énergétiques à faible émission de carbone et respectueuses de l'environnement grâce à son programme de croissance verte, selon un rapport publié jeudi par une organisation internationale.

«Un aspect clé du New Deal vert de la Corée du Sud est la décarbonisation du secteur industriel et le découplage de la consommation d'énergie du secteur de son activité économique, tout en maintenant la solide base d'exportation industrielle du pays», a déclaré l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport.

«Le gouvernement sud-coréen s'est engagé à tirer parti des avantages de la quatrième révolution industrielle non seulement pour le développement économique, mais aussi pour soutenir la transition énergétique en saisissant les opportunités offertes par la numérisation visant à favoriser la transition énergétique», a-t-il ajouté.

L'administration du président Moon Jae-in déploie des efforts pour utiliser des ressources plus respectueuses de l'environnement et favoriser l'industrie de l'hydrogène.

Le programme de croissance verte de la Corée du Sud est sur la bonne voie, selon l'AIE - 1

Parmi les principaux objectifs figure l'augmentation de la part des ressources durables jusqu'à 30 et 35% du portefeuille énergétique du pays d'ici 2040, tout en réduisant l'utilisation de ressources conventionnelles telles que le charbon et l'énergie nucléaire. Cela marquera une augmentation drastique par rapport à l'année 2019 où le chiffre était inférieur à 7%.

Le pays augmentera le nombre de ventes cumulées de voitures électriques et de véhicules à pile à hydrogène à 1,13 million et à 200.000, respectivement, d'ici 2025.

Le rapport a félicité la Corée du Sud pour être devenue le premier pays d'Asie du Nord-Est à adopter le système d'échange de droits d'émission (ETS), dans lequel les entreprises peuvent acheter des droits d'émission supplémentaires lorsqu'elles dépassent leur propre quota.

En termes de sécurité énergétique, l'AIE a indiqué que la Corée du Sud avait réussi à diversifier ses fournisseurs de pétrole et de gaz, même si le pays n'a pas de production nationale.

L'agence a exhorté par ailleurs la Corée du Sud à trouver un équilibre entre «la politique obligatoire et la politique volontaire» pour promouvoir la campagne d'énergie verte dans les industries locales.

«Le gouvernement sud-coréen devrait élaborer des cadres réglementaires axés sur les performances pour l'efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables, mais aussi pour des marchés de l'électricité et du gaz compétitifs, afin d'attirer et de faciliter les investissements dans les énergies propres avec de nouvelles opportunités commerciales», a-t-il ajouté.

L'AIE a également conseillé à la Corée du Sud «d'assurer un déploiement efficace des infrastructures» pour soutenir la politique d'énergie verte.

C'est la troisième fois que l'organisation de 30 membres publie un rapport sur la Corée du Sud. Les rapports précédents ont été publiés en 2006 et 2012.

En 2012, l'AIE a déclaré que les efforts continus de la Corée du Sud pour développer des centrales nucléaires étaient un moyen «pratique et efficace» de répondre à ses besoins énergétiques, étant donné que le pays n'a pas trop d'autres options. La Corée du Sud avait ainsi une politique énergétique favorable au nucléaire.

Au lieu de fermer immédiatement les centrales existantes, l'administration Moon a opté pour une approche progressive, n'approuvant plus la construction de nouveaux réacteurs ni la prolongation de la durée de vie des réacteurs existants.

Alors que la Corée du Sud aura 28 réacteurs nucléaires d'ici 2022, y compris ceux qui sont déjà en construction, le nombre diminuera progressivement jusqu'à 14 en 2038.

Le programme de croissance verte de la Corée du Sud est sur la bonne voie, selon l'AIE - 2

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page