Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministre chinois des Affaires étrangères termine sa visite de trois jours à Séoul

National 27.11.2020 à 18h54
Le président Moon Jae-in (à dr.) serre la main du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Cheong Wa Dae à Séoul, le 26 novembre 2020.

SEOUL, 27 nov. (Yonhap) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a terminé ce vendredi son séjour de trois jours en Corée du Sud, un séjour marqué par sa diplomatie dynamique visant à consolider les relations entre les deux pays avant un changement du pouvoir aux Etats-Unis.

Durant sa venue à Séoul, qui faisait suite à un voyage au Japon, Wang a rendu une visite de courtoisie au président Moon Jae-in et rencontré la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha ainsi que des députés du parti au pouvoir, dans un marathon diplomatique destiné à souligner la détermination de Pékin pour renforcer la coopération diplomatique, économique et culturelle avec Séoul.

Son voyage intervient alors que le président américain élu Joe Biden envisage de reconstituer les alliances américaines pour réaffirmer son leadership mondial et faire face à une série de défis internationaux, y compris la montée en puissance de la Chine.

Concernant les analyses qui font le lien entre son voyage et la rivalité sino-américaine, Wang a répondu aux journalistes que «les Etats-Unis ne sont pas le seul pays au monde» et qu'il existait plus de 190 pays «indépendants», y compris la Corée du Sud.

Dans un tweet qui a coïncidé avec le voyage de Wang, le porte-parole adjoint du département d'Etat américain, Cale Brown, a affirmé que la propagande du Parti communiste chinois «ne peut pas enterrer la vérité» et a accusé les dirigeants du parti d'avoir «induit leur propre peuple en erreur sur la guerre de Corée pour éviter de prendre leur responsabilité.»

Brown a fait référence à la qualification par Pékin du conflit entre 1950 et 1953 de «guerre pour résister à l'agression américaine et aider la Corée», et non de combat déclenché par l'invasion de la Corée du Nord soutenue par la Chine et l'Union soviétique.

Une grande attention a été portée à la question de savoir si la visite de Wang accélérerait l'organisation d'une visite à Séoul du président chinois Xi Jinping.

Wang a déclaré que le voyage de Xi aurait lieu «dès que les conditions seront réunies», une répétition de la position de Pékin selon laquelle le président chinois pourra venir au pays du Matin-Clair lorsque la pandémie de Covid-19 se stabilisera.

Lors de sa visite de courtoisie rendue à Moon jeudi, Wang a réaffirmé le soutien de la Chine au développement des relations intercoréennes et aux efforts de Séoul pour promouvoir une paix durable sur la péninsule, et s'est engagé à la coopération continue de son pays, a rapporté Cheong Wa Dae dans un communiqué.

Moon a déclaré que son administration poursuivrait ses efforts pour maintenir la paix sur la péninsule, malgré un dialogue intercoréen bloqué et une impasse prolongée dans les négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang.

Lors des discussions avec Kang le même jour, Wang a vanté la «robustesse» et la «vitalité» des relations de son pays avec la Corée du Sud, soulignant que sa venue ici, malgré le Covid-19, illustre à quel point Pékin apprécie le partenariat bilatéral.

«Ayant subi l'épreuve du Covid-19, les relations bilatérales montrent maintenant de la robustesse et l'apparition d'une plus grande vitalité», a-t-il ajouté.

La rivalité sino-américaine accrue sur le commerce, la suprématie technologique et la sécurité devrait se poursuivre sous la nouvelle administration Biden.

Séoul mène de nombreuses tractations pour établir une stratégie diplomatique cohérente afin d'éviter la concurrence géopolitique des grandes puissances tout en cherchant à maintenir son alliance de plusieurs décennies avec Washington et son partenariat économique avec Pékin.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page