Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Le dirigeant nord-coréen «critique vivement» les agences économiques avant le congrès du Parti

Actualités 30.11.2020 à 13h48

SEOUL, 30 nov. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a tenu une réunion du Politburo du Parti du travail et «a vivement critiqué» les organismes économiques pour avoir échoué à traiter les politiques de manière scientifique, a rapporté ce lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Les critiques semblent viser à renforcer la discipline au sein des officiels économiques avant un congrès rare du Parti que Kim prévoit de tenir au début de janvier, pour la première fois en quatre ans, afin de dévoiler un nouveau plan quinquennal de développement économique.

Durant la réunion élargie du Politburo tenue dimanche, Kim «a discuté comme points clés de l'ordre du jour des questions de recevoir un rapport sur les préparations du 8e Congrès du WPK (Parti du travail de Corée) et de prendre des mesures correspondantes», selon la KCNA.

De plus, lors de la réunion, «les organismes de gestion des affaires économiques ont été vivement critiqués pour avoir échoué à fournir des directives scientifiques et à surmonter le subjectivisme et le formalisme», a indiqué la KCNA sans fournir plus de détails.

«En ce qui concerne l'opération et la direction pour mener les politiques économiques du Parti, la nécessité d'assurer la scientificité et de faire preuve d'un dévouement et d'une responsabilité infinies a été soulignée», a dit la KCNA.

«Le Bureau politique du Comité central du WPK a discuté de mesures pour la question importante de mener des tâches économiques immédiates cette année, et a adopté des décisions clés à l'unanimité», a-t-elle ajouté.

La Corée du Nord est confrontée à trois épreuves : les retombées des typhons successives de l'été, la fermeture prolongée des frontières à cause de la pandémie de nouveau coronavirus et les sanctions mondiales contre son économie.

La principale agence du renseignement de la Corée du Sud a déclaré la semaine dernière que la Corée du Nord avait exécuté une personne importante liée au marché du change du pays à la fin d'octobre après une fluctuation soudaine des taux de change sur fond de spéculations selon lesquelles la situation économique du pays s'aggrave de plus en plus.

Le média d'Etat avait rapporté un «crime grave» commis par le comité du Parti de la faculté de médecine de l'université Kim Il-sung à Pyongyang en accusant les organisations concernées d'«irresponsabilité et manquement extrême au devoir».

Le ministère de l'Unification a dit que Pyongyang semblait vouloir accentuer l'importance de la discipline et de l'unité fortes face à une situation économie «très pénible» causée par la fermeture prolongée des frontières et d'autres difficultés.

En août, le dirigeant Kim a annoncé qu'il tiendrait un congrès du Parti début janvier durant lequel il proposera un nouveau projet de développement économique après avoir reconnu que son plan quinquennal de développement qui doit s'achever cette année a échoué à cause de défis externes et internes.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prend la parole durant une réunion élargie du Politburo, rapporte le lundi 30 novembre 2020 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Capture d'écran du site Internet de la KCNA. Revente et archivage interdits)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présidé une réunion élargie du Bureau politique du Parti du travail, rapporte le lundi 30 novembre 2020 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Capture d'écran du site Internet de la KCNA. Revente et archivage interdits)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page