Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud s'apprête à organiser demain l'examen national d'entrée à l'université sur fond de pandémie

Actualités 02.12.2020 à 11h17
Salle d'examen
Moon sur un site d'examen
Des élèves passent un examen blanc. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 02 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud met tout en œuvre pour préparer à la perfection l'organisation demain du test d'aptitude à l'université (College Scholastic Ability Test, CSAT) qui se déroulera pour la première fois dans un contexte de pandémie.

Plus de 490.000 candidats se sont inscrits au CSAT cette année sur fond de forte augmentation du nombre d'infections au nouveau coronavirus (Covid-19) à travers le pays.

Ce chiffre inclut 37 patients porteurs du Covid-19 et 430 personnes placées en auto-isolement, selon des données du ministère de l'Education. Un total de 205 lits d'hôpital sont prévus pour des candidats infectés et des centres d'examen spéciaux peuvent accueillir jusqu'à 3.775 candidats en auto-quarantaine.

Les autorités en charge de l'éducation ont déclaré que l'examen annuel se déroulerait comme prévu avec la mise en place de mesures antivirus strictes dans 1.383 centres et 31.291 salles de classe à travers tout le pays, soit une augmentation de 50% par rapport à l'année dernière. Le CSAT avait été initialement prévu en novembre avant d'être reporté une fois.

«Au-delà de la distanciation sociale, notre objectif pour le CSAT de cette année est de faire une distinction claire entre les candidats généraux, les candidats manifestant des symptômes (du Covid-19), les candidats en auto-isolement et les candidats patients, de séparer complètement leurs déplacements et prendre des mesures antivirus minutieuses dans les centres d'examen pour permettre à tous de passer l'examen dans un environnement sûr», a déclaré un officiel du ministère.

Pour le bon déroulement de cet examen national, le gouvernement augmentera non seulement la fréquentation des transports en commun mais suspendra aussi les atterrissages et décollages d'avion pendant l'examen de compréhension orale d'anglais.

Les candidats susceptibles d'être contaminés par le Covid-19 pourront se faire tester jusqu'à 10h aujourd'hui dans des centres de santé publics désignés. Si le résultat est positif, ils pourront passer l'examen dans des hôpitaux ou d'autres installations prévues.

Tous les élèves devront porter un masque de protection et se faire prendre la température corporelle avant d'entrer au centre d'examen. Pour le contrôle d'identité, ils devront baisser le masque brièvement.

Pendant les pauses, les candidats sont priés de s'abstenir de se réunir en groupe et de discuter. Ils devront prévoir aussi une boîte-repas afin de déjeuner à leur bureau. Les salles de classe seront aérées à la fin de chaque session.

En vertu des mesures de distanciation sociale renforcées le 19 novembre dernier à l'approche du test, tous les lycées ont reçu la consigne de donner les cours en ligne à partir du 26 novembre et tous les élèves ont été conseillés de rester à la maison, si possible, et d'éviter de fréquenter des installations surpeuplées.

Suite à l'augmentation du nombre de salles d'examen, celui des surveillants et d'autres personnels a également augmenté d'environ 30% par rapport à l'année dernière à plus de 120.000.

La capacité des salles a été fixée à 24 élèves au lieu de 28 et chaque bureau est équipé d'une paroi en plastique comme mesure de précaution renforcée.

Lors d'une réunion hier avec ses conseillers, le président Moon Jae-in a appelé à parer à toute éventualité pendant l'examen.

«Le monde entier est en train de regarder notre CSAT», a-t-il déclaré en notant que plusieurs pays avancés ont annulé ou repoussé à plus tard leurs examens nationaux en raison du virus.

«Si, en ces temps difficiles, la Corée du Sud peut administrer le CSAT même chez les personnes placées en auto-isolement et testées positives, l'excellence de la "K-quarantaine" brillera davantage», a-t-il ajouté en faisant référence à la réponse agressive du pays face à la pandémie.

La ministre de l'Education Yoo Eun-hae s'est rendue hier dans un lycée à Chuncheon pour inspecter les préparations.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page