Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministère de l'Unification salue le passage du projet de loi sur l'interdiction d'envoi de tracts

Actualités 02.12.2020 à 16h54
Un ballon contenant des tracts anti-Pyongyang que le groupe d'activistes Fighters for a Free North Korea a revendiqué avoir envoyé vers la Corée du Nord depuis la ville frontalière sud-coréenne de Paju, dans la province du Gyeonggi, a été retrouvé à Hongcheon, dans la province du Gangwon à environ 10h le mardi 23 juin 2020.

SEOUL, 02 déc. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a salué ce mercredi le passage par une commission parlementaire d'un projet de loi visant à interdire l'envoi de tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord, en disant que la mesure aidera à protéger les résidents des régions frontalières et à atténuer les tensions intercoréennes.

Le gouvernement et le Parti démocrate (PD) au pouvoir ont cherché à légiférer pour interdire l'envoi de prospectus anti-Pyongyang après que la Corée du Nord a manifesté son vif mécontentement à l'encontre de ces activités et fait exploser un bureau de liaison intercoréen en juin.

La Corée du Nord a dénoncé l'envoi de tracts en le décrivant comme une violation des accords intercoréens et a demandé à Séoul de prendre des mesures de prévention.

La commission des affaires étrangères et de l'unification de l'Assemblée nationale a convoqué une séance plénière plus tôt dans la journée et a passé le projet de loi qui pourrait pénaliser l'envoi de prospectus. Les membres de l'opposition ont boycotté la réunion, en disant que cela revenait à céder aux pressions nord-coréennes.

«Nous saluons le fait que ce projet de loi soit passé lors d'une réunion plénière aujourd'hui», a déclaré le ministère de l'Unification dans un communiqué de presse.

Le ministère a noté que le projet de loi, s'il est adopté, contribuerait à tenir les personnes résidant dans les régions frontalières à l'abris du danger ainsi qu'à ouvrir la voie à l'assouplissement des tensions pour bâtir la paix sur la péninsule coréenne.

Le gouvernement a déconseillé d'envoyer des tracts, en citant les préoccupations sécuritaires des résidents dans les zones frontalières où les ballons transportant des tracts sont envoyés car le Nord pourrait mener des actions militaires en représailles vers les régions concernées.

Les groupes de réfugiés nord-coréens ont cependant ignoré les appels, arguant que l'interdiction de l'envoi des tracts pourrait violer leur liberté d'expression.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page