Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pyongyang fait progresser ses capacités nucléaires et balistiques, selon le chef du JCS américain

International 03.12.2020 à 10h45

WASHINGTON, 02 déc. (Yonhap) -- La Corée du Nord continue de développer ses capacités nucléaires et de missiles à longue portée, mais tout comme la Corée du Sud et les Etats-Unis pour dissuader les provocations, a déclaré mercredi le patron du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) des Etats-Unis, le général Mark Milley.

Le haut officier de l'armée américaine a également noté que le pays communiste pourrait organiser des provocations militaires, tout en assurant que les alliés étaient complètement prêts et capables à faire face à toute bravade.

«Il est également vrai que la Corée du Nord a amélioré ses capacités de lancement d'armes nucléaires et de missiles. Mais les capacités de dissuasion non seulement de la république de Corée (ROK), mais aussi en combinaison avec le Japon et surtout avec les Etats-Unis sont très, très significatives», a souligné Milley lors d'un webinaire organisé par le groupe de réflexion Brookings Institution, basé à Washington.

L'image, capturée sur le site Web de la Brookings Institution, montre le chef du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) des Etats-Unis, le général Mark Milley, s'exprimant lors d'un webinaire organisé par le groupe de réflexion basé à Washington, le 2 décembre 2020. (Revente et archivage interdits)

Pyongyang maintient un moratoire auto-imposé sur les essais de missiles nucléaires et à longue portée depuis novembre 2017.

Le Nord a cependant dévoilé un missile balistique intercontinental à plus longue portée lors d'un défilé militaire le 10 octobre dernier, indiquant la poursuite de son développement d'armes malgré l'interruption de près de deux ans des essais.

Le principal chef militaire américain a estimé que le royaume ermite pourrait être confronté à «une grande variété de défis» en interne, mais qu'il pourrait reprendre ses provocations militaires à l'avenir.

«C'est très possible. Je veux dire qu'ils ont l'habitude d'agir de cette manière» a-t-il dit.

De nombreux responsables et experts ici ont souligné la possibilité pour le régime de Kim Jong-un d'essayer de tester la nouvelle administration américaine avec des provocations militaires qui, selon eux, se trouvent dans «leur manuel de stratégie».

Le président élu Joe Biden entrera en fonction le 20 janvier.

Le chef du JCS américain a insisté sur le fait que les Etats-Unis et la Corée du Sud étaient prêts et capables de contrer toute provocation nord-coréenne.

«Je pense que nous avons une vigilance adéquate. Nous surveillons la situation de près comme nous le faisons toujours avec la Corée du Nord, et nous avons des capacités militaires adéquates pour faire face à tout ce qui pourrait arriver», a affirmé Milley.

Il a également souligné la force de l'alliance Corée du Sud-Etats-Unis

«Je pense que l'alliance entre les Etats-Unis et la république de Corée est très forte. [...] Nous avons 28.500 soldats en Corée du Sud avec des capacités importantes et l'armée de la ROK est très importante. C'est l'une des meilleures armées du monde, en fait», a-t-il mis en avant lors du séminaire.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page