Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Retrait des derniers employés de la Croix-Rouge internationale de Pyongyang

Actualités 03.12.2020 à 16h48

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a déclaré ce jeudi que les derniers membres du personnel de son bureau de Pyongyang avaient quitté le pays après avoir terminé leurs missions.

Néanmoins, il reste à savoir quand l'organisation basée à Genève sera en mesure de faire venir ses remplaçants en Corée du Nord alors que le régime maintient des contrôles frontaliers étroits face à la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Le CICR avait affecté six membres internationaux dans son bureau de Pyongyang, mais il en a réduit le nombre à deux au début de cette année car il ne pouvait pas recruter de nouveaux employés. Mercredi, les deux autres ont quitté la capitale nord-coréenne alors que leurs missions étaient terminées, selon le CICR.

«Nos collègues sont arrivés en Chine le 2 décembre où ils effectueront leur quarantaine avant de s'envoler pour leur pays d'origine», a fait savoir le CICR. «Nous restons prêts à envoyer du nouveau personnel une fois que la situation permettra de poursuivre nos activités.

Le CICR a précisé que le retrait de ses travailleurs du Nord ne signifiait pas qu'il fermait sa mission dans le royaume ermite, ajoutant que son bureau de Pyongyang fournira «des activités très limitées» pour le moment.

«Pour l'instant, le soutien et l'engagement avec la Croix-Rouge de la RPDC, notre principal partenaire en RPDC, seront entièrement gérés par la délégation régionale à Pékin», a-t-il indiqué.

La RPDC est le sigle du nom officiel du Nord, la République populaire démocratique de Corée.

La Corée du Nord n'a signalé aucun cas de coronavirus, mais la fermeture de la frontière mise en place depuis le début de cette année a apparemment entravé les envois d'aide humanitaire vers l'Etat appauvri.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a annoncé plus tôt que la Corée du Nord avait récemment placé Pyongyang au plus haut niveau d'alerte contre le virus.

Le CICR, connu pour son engagement en faveur de l'aide humanitaire en temps de guerre, mène divers projets d'aide au Nord depuis qu'il a ouvert un bureau à Pyongyang en 2002.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page