Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud, le 5e plus gros investisseur en R&D parmi les pays de l'OCDE

Actualités 09.12.2020 à 13h52
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 09 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud a investi près de 90.000 milliards de wons (83 milliards de dollars) dans la recherche et développement (R&D) l'année dernière, représentant le cinquième montant le plus important parmi ceux des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a fait savoir ce mercredi le ministère de la Science et des TIC.

Les dépenses R&D du gouvernement et du secteur privé ont totalisé 89.050 milliards de wons en 2019, en hausse de 3,9% par rapport à l'année précédente, selon le ministère.

Le montant représente 4,64% du produit intérieur brut (PIB) de la Corée du Sud de l'année dernière.

Le ministère a noté que les derniers chiffres faisaient de la Corée du Sud le cinquième plus gros investisseur parmi les pays membres de l'OCDE en termes de montant et le deuxième pour la part dans le PIB même si les chiffres des autres pays sont basés sur les résultats de 2018.

Les Etats-Unis ont dépensé la plus grosse somme dans la R&D l'an passé avec un total de 581,6 milliards de dollars.

Le ministère a expliqué que le secteur privé sud-coréen a consacré 68.500 milliards de wons à la R&D l'année dernière, englobant 76,9% du total alors que les dépenses publiques dans la R&D ont atteint 19.100 milliards de wons, soit 21,4% du total.

Les dépenses en R&D des entreprises du secteur manufacturier ont englobé 62.600 milliards de wons l'année dernière, soit une progression de 2,3% par rapport à l'année précédente, alors que celles du secteur des services ont crû de 21,6% à 71.600 milliards de wons au cours de la période en question.

Le nombre de chercheurs du pays a également augmenté de 4,7% à 538.136 en 2019, dont 21% étaient des femmes, taux relativement bas par rapport aux autres pays avancés.

La part des chercheuses s'est élevée à 38,6% au Royaume-Uni en 2018 et 27,9% en Allemagne en 2017.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page