Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Des notes informant de l'interdiction d'envoi de tracts au Nord ont été envoyées aux missions diplomatiques

Actualités 22.12.2020 à 14h19
Un ballon contenant des tracts anti-Pyongyang que le groupe d'activistes Fighters for a Free North Korea a revendiqué avoir envoyé vers la Corée du Nord depuis la ville frontalière sud-coréenne de Paju, dans la province du Gyeonggi, a été retrouvé à Hongcheon, dans la province du Gangwon à environ 10h le mardi 23 juin 2020.

SEOUL, 22 déc. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a envoyé des notes d'information aux missions diplomatiques étrangères en Corée du Sud pour leur expliquer la loi sur l'interdiction d'envoi de tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord, a fait savoir ce mardi un officiel.

Ces notes ont été envoyées aux missions de plus de 50 pays dont les pays membres du «Peace Club», un canal consultatif entre le ministère sud-coréen des Affaires étrangères et les envoyés des pays qui ont des missions diplomatiques au Nord, et le «Korean Peninsula Club», un autre canal pour les missions diplomatiques des pays présents à la fois au Sud et au Nord.

Dans le document, le ministère a expliqué que la liberté d'expression pouvait faire l'objet de certaines restrictions si cela est nécessaire pour la sécurité et la vie des personnes résidant dans les zones frontalières, citant la possibilité de provocations du Nord.

Il a ajouté que la liberté d'expression était un droit constitutionnel, mais qu'elle ne pouvait pas prévaloir sur le droit à la vie et à la sécurité des citoyens résidant près de la Zone démilitarisée (DMZ).

«Le ministère cherchera une meilleure compréhension de la loi en renforçant la communication avec la communauté internationale», a déclaré un autre officiel.

La décision du ministère est intervenue après que le parti au pouvoir, le Parti démocrate, a fait adopter la loi sur l'interdiction d'envoi de tracts à l'Assemblée nationale la semaine dernière, mettant fin à une obstruction parlementaire du principal parti d'opposition, malgré les préoccupations selon lesquelles l'interdiction pourrait être contraire au droit à la liberté d'expression.

Beaucoup de critiques, dont certains députés américains et groupes internationaux liés au droits de l'Homme, ont exprimé des craintes quant à la loi, en indiquant qu'elle pourrait nuire à la liberté d'expression et affaiblir les efforts pour envoyer des informations vers le régime reclus.

Une fois en application, la révision de la loi sur les relations intercoréennes interdira les lancements de prospectus anti-Pyongyang à travers la frontière, et les contrevenants pourront faire l'objet d'une peine de prison allant jusqu'à trois ans ou une amende de 30 millions de wons (27.400 dollars).

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page