Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Cours de cuisine autour du kimchi avec des chefs cuisiniers français et coréen étoilés

Actualités 28.12.2020 à 10h45
Jean-Michel Carrette, chef du restaurant Aux Terrasses à Turnus, et Lee Young-hoon, chef du restaurant lyonnais Le Passe Temps, lors d'une séance de cuisine sur le kimchi le 21 décembre 2020. (Photo fournie par G3C. Revente et archivage interdits)
Le kimchijjigae et le kimchijeon. (Photo fournie par G3C. Revente et archivage interdits)
Jean-Michel Carrette (à g.) et Lee Young-hoon. (Photo fournie par G3C. Revente et archivage interdits)
Le chef cuisinier Jean-Michael Carrette prépare du kimchi avec Lee Young-hoon. (Photo fournie par G3C. Revente et archivage interdits)

TOURNUS, France, 28 déc. (Yonhap) -- L'unique chef sud-coréen étoilé au guide Michelin en France, Lee Young-hoon du restaurant lyonnais Le Passe Temps, a rencontré Jean-Michel Carrette, chef du restaurant également 1 étoile Aux Terrasses à Turnus, pour présenter des recettes à base de kimchi.

Le kimchi est un mets traditionnel coréen fait avec du chou fermenté, du sel et du piment, qui accompagne presque tous les repas des Coréens.

Les deux chefs avaient projeté d'inviter un grand nombre de personnes à goûter des recettes de divers plats français mettant en valeur le kimchi mais ont dû se contenter de donner des cours de cuisine en ligne à cause du nouveau coronavirus (Covid-19).

Ils se sont réunis aux Terrasses pour partager avec des Français leurs recettes du kimchijjigae, ragoût de kimchi au porc, et du kimchijeon, galette de kimchi, via Zoom.

André, qui a participé à cette séance, a confié que bien qu'il ne puisse manger du kimchi à cause de son goût très piquant, il aimait bien d'autres plats à base de kimchi moins épicés comme le kimchijeon qui ressemble à la crèpe française.

A cette occasion, le chef cuisinier français a appris grâce à son collègue coréen la recette traditionnelle du kimchi.

Carrette avait proposé par le passé des plats d'agneau et de truite avec du kimchi fait par lui-même mais c'était la première fois qu'il préparait ce mets à la façon traditionnelle coréenne. Il a été notamment surpris de voir la quantité de poudre de piment qu'il faut pour un choux, environ 50 grammes.

A la question de savoir quelle différence il y a entre ses recettes de kimchi et celles purement coréennes, le chef a répondu que ces dernières étaient plus compliquées et demandaient davantage de poudre de piment.

«Cela a été d'autant plus significatif que j'ai pu montrer la façon dont on prépare le kimchi en Corée à un chef reconnu en France qui connaît surtout la valeur du kimchi et ses bienfaits», a déclaré Lee en ajoutant qu'expliquer ce qu'est le kimchi à quelqu'un qui ne le connaît pas et présenter la recette à quelqu'un qui le connaît déjà sont deux choses totalement différentes.

Lee a aussi noté l'intérêt croissant en France pour le kimchi dont la valeur en tant qu'aliment lactofermenté est mondialement reconnue. «Je connais rien qu'à Lyon déjà deux ou trois chefs français qui utilisent dans leurs plats du kimchi préparé par eux-mêmes».

En particulier, le célèbre médecin nutritionniste français Jean-Michel Cohen, qui compte pas moins de 380.000 abonnés sur sa chaîne YouTube, a recommandé le kimchi comme l'un des cinq aliments bons pour le microbiote en le présentant comme un plat qui booste notre immunité face au virus.

Cette vidéo qui sera bientôt mise en ligne a été enregistrée dans le cadre d'un projet baptisé G3C et destiné à promouvoir la culture coréenne dans le monde.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page