Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pétrolier saisi par l'Iran : arrivée d'une délégation sud-coréenne à Téhéran

Actualités 08.01.2021 à 10h17
Koh Kyung-sok, directeur général en charge des affaires de l'Afrique et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, répond à des questions de journalistes à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul, le 7 janvier 2021.

SEOUL, 08 jan. (Yonhap) -- Une délégation dirigée par Koh Kyung-sok, directeur général en charge des affaires de l'Afrique et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères, est arrivée jeudi (heure iranienne) à Téhéran via Doha pour négocier la libération rapide du pétrolier sud-coréen qui a été saisi avec ses membres d'équipage par les autorités iraniennes plus tôt cette semaine.

Lundi, le Corps des gardiens de la révolution islamique de l'Iran a saisi le MT Hankuk Chemi, avec à son bord 20 membres d'équipage dont cinq Sud-Coréens, à cause d'allégations de pollution environnementale. L'exploitant du navire a rejeté les allégations de pollution. Le navire est actuellement dans le port de Bandar Abbas, une ville de la côte sud de l'Iran.

«Je projette de rencontrer mon homologue au ministère iranien des Affaires étrangères et rencontrerai d'autres personnes à travers divers canaux si cela contribue aux efforts pour résoudre la saisie du navire», avait déclaré à des journalistes Koh avant de partir pour l'Iran.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a toutefois affirmé que cette visite de la délégation n'était pas liée à la saisie du navire sud-coréen.

«La délégation sud-coréenne est arrivée à Téhéran pour discuter de la question des fonds iraniens gelés en Corée du Sud», a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, lors d'un point de presse, selon l'agence de presse de la République islamique d'Iran (IRNA).

Il a avancé que ces officiels sud-coréens faisaient partie du groupe dirigé par le vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères attendu le 10 janvier en Iran et que leur visite avait été programmée avant la saisie du navire.

Le porte-parole a également souligné que la manière d'aborder la question des fonds iraniens en Corée du Sud serait à l'ordre du jour des discussions avec les officiels sud-coréens.

En effet, le premier vice-ministre sud-coréen des Affaires étrangères Choi Jong-kun effectuera une visite de trois jours en Iran à partir de ce dimanche pour discuter de la saisie et d'autres questions bilatérales qui devraient inclure la question des fonds iraniens, avait fait savoir plus tôt Séoul.

Environ 7 milliards de dollars de fonds iraniens sont bloqués dans des banques sud-coréennes en vertu des sanctions américaines contre le pays du Moyen-Orient.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page