Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Téhéran d'accord pour continuer les discussions sur la saisie du navire et les fonds gelés

Actualités 13.01.2021 à 12h05
Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun rencontre le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Djavad Zarif le lundi 11 janvier 2021 à Téhéran, en Iran. (Photo fournie par le ministère iranien des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)
Le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun à l'aéroport international d'Incheon le samedi 9 janvier 2021, pour se diriger vers l'Iran.

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud et l'Iran continueront leurs pourparlers pour la libération du navire sud-coréen et la résolution de la question des fonds gelés de Téhéran en Corée du Sud, ont déclaré ce mercredi des officiels à Séoul sur fond de blocage sur ces sujets lors de récentes réunions de haut niveau à Téhéran.

Une délégation sud-coréenne, menée par le premier vice-ministre des Affaires étrangères Choi Jong-kun, a terminé une visite de trois jours dans le pays du Moyen-Orient ce mardi (heure de Téhéran) alors que les tensions ont augmenté après que le Corps des gardiens de la révolution islamique de l'Iran a saisi un pétrolier sud-coréen dans les eaux du golfe Persique le 4 janvier.

«A travers des consultations avec des officiels iraniens de haut niveau, la Corée du Sud et l'Iran travailleront ensemble pour trouver rapidement des solutions constructives sur des sujets en suspens en se basant sur les liens d'amitié durables entre les deux pays», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

L'Iran a dit avoir saisi le MT Hankuk Chemi en raison d'allégations de pollution environnementale. Le bateau, qui naviguait de l'Arabie saoudite vers les Emirats arabes unis, transportait 20 membres d'équipage, dont cinq Sud-Coréens.

Selon des spéculations, la saisie serait liée au mécontentement de l'Iran à l'égard des fonds gelés estimés à 7 milliards de dollars bloqués dans des banques sud-coréennes en raison des sanctions américaines.

L'Iran insiste que la saisie est un sujet «technique» qui sera traité selon une procédure judiciaire, en appelant Séoul à débloquer les fonds gelés.

Durant les pourparlers avec des officiels iraniens, Choi a déclaré qu'il était «inadmissible» que Téhéran ne présente pas de preuves pour soutenir sa revendication sur la pollution maritime, selon un communiqué de presse publié par le ministère de Séoul.

Il a exhorté la partie iranienne à libérer rapidement le navire et les membres d'équipage, en demandant de garantir la sécurité des marins et le droit d'obtenir des soutiens.

En ce qui concerne les fonds gelés, Choi a demandé la coopération de Téhéran pour trouver un moyen approprié d'utiliser les fonds en reconnaissant la «réalité» que les systèmes financiers de la Corée du Sud et des Etats-Unis sont étroitement liés et qu'une consultation sur cette question avec Washington est inévitable, a indiqué le ministère.

Durant la visite, Choi a tenu une série de rencontres avec des officiels iraniens, dont le ministre des Affaires étrangères Mohammad Djavad Zarif et le chef du Conseil stratégique iranien des relations étrangères Kamal Kharazi.

Il a également rencontré son homologue iranien Abbas Araghchi, le gouverneur de la banque centrale iranienne Abdolnaser Hemmati, le chef de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au Parlement d'Iran Mojtaba Zonnour et le ministre adjoint de la Justice Mahmoud Hekmatnia.

Choi est parti pour le Qatar mardi pour des discussions bilatérales avec des officiels qatariens. Il rentrera à Séoul ce jeudi.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page