Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord laisse «de nombreuses possibilités ouvertes» malgré sa rhétorique virulente lors du congrès du parti

Corée du Nord 13.01.2021 à 18h43

SEOUL, 13 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tenu des propos hostiles à l'égard de la Corée du Sud et des Etats-Unis lors du congrès du Parti du travail récemment conclu, mais il semble qu'elle ait laissé «de nombreuses possibilités ouvertes» pour ce qui est de l'orientation de ses politiques, a déclaré ce mercredi un haut responsable du ministère de l'Unification .

La Corée du Nord a clôturé hier le huitième congrès du Parti du travail.

Au cours de celui-ci, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a défini les Etats-Unis comme «l'ennemi principal du Nord» et a appelé au renforcement des capacités nucléaires de son pays.

Kim a également blâmé la Corée du Sud pour l'état actuel des relations intercoréennes, affirmant que tout changement dans les relations intercoréennes dépendra de l'attitude de Séoul.

«Il y a eu quelques mots forts mais les remarques ont semblé plus modérées... Le Nord semble laisser de nombreuses possibilités ouvertes», a déclaré le responsable du ministère aux journalistes, sous couvert d'anonymat.

Les relations intercoréennes sont au point mort depuis l'échec du sommet entre Kim et le président américain Donald Trump en 2019. La Corée du Nord n'a pas répondu aux offres de négociations de Séoul ni à la fourniture d'une aide pour l'aider à lutter contre le Covid-19.

Les tensions transfrontalières se sont exacerbées en juin de l'année dernière lorsque la Corée du Nord a fait exploser le bureau de liaison conjoint intercoréen, pour protester contre l'envoi de tracts anti-Pyongyang à travers la frontière.

Le responsable du ministère a déclaré que la Corée du Nord attendra probablement de voir comment la nouvelle administration Joe Biden va définir sa politique à l'égard de Pyongyang avant de préciser sa position envers Washington. «(Le Nord) semble maintenir (son approche de) remettre les choses à plus tard», a-t-il déclaré.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (au centre, devant) assiste au dernier jour du huitième congrès du Parti du travail à Pyongyang le 12 janvier 2021, sur cette photo publiée le lendemain par l'Agence centrale de presse nord-coréenne. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page