Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord laisse entrevoir une possible amélioration des relations intercoréennes lors du congrès du parti

Actualités 14.01.2021 à 21h26

SEOUL, 14 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord semble avoir laissé une certaine marge d'amélioration dans les relations intercoréennes malgré ses propos sévères contre Séoul lors du congrès du Parti du travail récemment conclu, a déclaré ce jeudi le ministère de l'Unification.

Le ministère a fait cette évaluation dans un rapport d'analyse sur le huitième congrès du Parti du travail en Corée du Nord, au cours duquel Pyongyang a «appelé à un changement sincère» dans l'attitude de Séoul et a exhorté la Corée du Sud à mettre en œuvre les accords intercoréens.

Au cours des huit jours du congrès du parti qui s'est terminé mardi, la Corée du Nord a cependant déclaré que toute amélioration des relations serait conditionnée par la fin de «tous les actes hostiles» de la Corée du Sud et a appelé cette dernière à suspendre ses exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis.

«(La Corée du Nord) a appelé à un changement sincère de notre attitude et à la résolution des problèmes fondamentaux, signalant ainsi une amélioration des relations intercoréennes», a déclaré le ministère.

Le ministère a également considéré les expressions du Nord «un nouveau point de départ» et «la paix et la prospérité» comme des messages qui signalent la possibilité d'améliorer les liens intercoréens.

Les relations intercoréennes sont au point mort depuis le sommet sans accord entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump en 2019.

Les tensions transfrontalières se sont exacerbées l'année dernière lorsque la Corée du Nord a fait exploser le bureau de liaison conjoint pour protester contre l'envoi de tracts hostiles à Pyongyang à travers la frontière.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un (à droite) regarde un spectacle intitulé «Nous chantons le Parti» à Pyongyang, le 13 janvier 2021, à l'occasion du huitième congrès du Parti du travail, qui s'est terminé la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Le ministère de l'Unification a exprimé l'espoir que le Nord soit d'accord en principe avec le Sud sur l'importance de la reprise des relations intercoréennes.

Le ministère a déclaré que le Nord semble avoir assagi sa rhétorique envers les Etats-Unis lors du congrès du parti, affirmant qu'il «n'a pas complètement fermé la porte au dialogue».

Lors du congrès, Kim a défini les Etats-Unis comme «l'ennemi principal du Nord» et a appelé au renforcement des capacités nucléaires de son pays.

«Le Nord semble avoir notifié qu'il utilisera une stratégie à la fois de fermeté et de modération, en reprenant les pourparlers ou en organisant des provocations selon la ligne politique de l'administration Biden sur la Corée du Nord», a déclaré le ministère.

En ce qui concerne la puissante sœur de Kim, Kim Yo-jong, le ministère a déclaré qu'elle conservera probablement son statut d'«aide clé» du dirigeant dans les affaires intercoréennes et les relations avec les Etats-Unis, bien que sa position ait été rétrogradée «en apparence».

Celle-ci n'a pas été inscrite lors du congrès comme membre ou membre suppléant du Politburo du parti.

Plus tôt, des responsables militaires sud-coréens ont déclaré avoir détecté des signes indiquant que le Nord a organisé un défilé militaire dans le centre de Pyongyang dimanche soir, mais les médias nord-coréens n'ont pas rendu compte de cet événement, ce qui pourrait signifier qu'il s'agissait peut-être d'une répétition.

Un responsable du ministère de l'Unification a déclaré que la Corée du Nord n'a pas pour habitude d'organiser un défilé militaire à la suite d'un congrès du parti.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page