Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) La BOK maintient son taux d'intérêt directeur à 0,5% alors que la pandémie persiste

Actualités 15.01.2021 à 14h03

SEOUL, 15 jan. (Yonhap) -- La Banque de Corée (BOK) a maintenu ce vendredi son taux d'intérêt directeur inchangé au plus bas niveau record de 0,5%, les retombées d'une troisième vague du nouveau coronavirus (Covid-19) ayant nui à la possibilité de soutenir une reprise économique.

Comme on pouvait s'y attendre, le Comité de politique monétaire de la BOK a voté en faveur du maintien du taux de base lors de la première réunion de fixation du taux de cette année.

En novembre de l'année dernière, la banque centrale a gelé le taux directeur alors que l'incertitude économique s'intensifiait au milieu d'une flambée de nouveaux cas de Covid-19.

Pour renforcer l'économie touchée par la pandémie, la BOK a réduit le taux directeur à un niveau historiquement bas de 0,5% en mai de l'année dernière après avoir réduit d'urgence le taux d'un demi-point de pourcentage.

Les analystes ont estimé que l'incertitude économique avait augmenté alors que les cas supplémentaires de virus quotidiens se situaient récemment autour de 1.000, bien que les autorités sanitaires aient annoncé que la troisième vague semblait avoir ralenti.

Le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Lee Ju-yeol, donne un coup de marteau pour ouvrir une réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale à Séoul, le 15 janvier 2021. La BOK a maintenu son taux directeur inchangé à un plus bas niveau record de 0,5% au milieu des inquiétudes croissantes concernant une flambée des cas de coronavirus pendant l'hiver. (Photo fournie par la Banque de Corée. Revente et archivage interdits)

Dans un communiqué, la Banque de Corée a annoncé qu'elle maintiendrait l'assouplissement de la politique monétaire pour soutenir l'économie, tout en accordant davantage d'attention à la stabilité financière.

«L'économie coréenne a continué de se redresser modestement. Bien que la consommation privée se soit contractée en raison de la récente résurgence du coronavirus, les investissements dans les installations ont continué de se rétablir et la croissance des exportations a augmenté, sous l'impulsion du secteur informatique», a indiqué la BOK.

La banque centrale a assuré qu'elle «continuera à mener une politique monétaire afin de soutenir l'économie et de stabiliser l'inflation des prix à la consommation au niveau cible sur un horizon à moyen terme, tout en prêtant attention à la stabilité financière».

«Dans ce processus, le comité évaluera en profondeur les développements liés au Covid-19 ainsi que les effets des mesures politiques prises en réponse à la pandémie, tout en prêtant attention aux changements dans les conditions de stabilité financière tels que les flux de fonds vers les marchés d'actifs et la croissance de la dette des ménages», a-t-elle détaillé.

Malgré les signes de reprise des exportations, la baisse des dépenses de consommation a pesé sur l'emploi et fait pression sur les décideurs.

En décembre de l'année dernière, les exportations mensuelles ont progressé de 12,6% en glissement annuel pour atteindre 51,4 milliards de dollars. C'était la première fois depuis novembre 2018 que le volume des exportations dépassait la barre des 50 milliards de dollars.

Plus tôt cette semaine, la Corée du Sud a signalé la plus importante perte d'emplois en décembre de l'année dernière depuis 1999 alors que la pandémie frappait le marché du travail.

Sur l'ensemble de 2020, le pays a également supprimé le plus grand nombre d'emplois en 22 ans, alors qu'il endurait la crise financière asiatique en 1997-1998.

Poussée par les signes d'une reprise modeste des exportations, la BOK a révisé à la hausse sa perspective de croissance économique pour 2020 à une contraction de 1,1% en novembre de l'année dernière, par rapport à une prévision antérieure d'un recul de 1,3%.

La banque centrale prévoyait une croissance de l'économie de 3% en 2021, soit plus que la prévision précédente d'expansion de 2,8%.

La faible pression inflationniste en Corée du Sud et la hausse des prix des logements auraient également incité le comité de la BOK à rester sur la même ligne, ont observé les analystes.

Des conteneurs de fret import-export sont empilés dans le plus grand port maritime de Corée du Sud à Busan, à 450 kilomètres au sud-est de Séoul, le 4 juin 2020.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page