Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le ministère de l'Unification annonce des directives sur l'interdiction des tracts anti-Pyongyang

Actualités 22.01.2021 à 15h26

SEOUL, 22 jan. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a annoncé ce vendredi des lignes directrices sur l'interdiction récemment légiférée d'envoyer des tracts anti-Pyongyang vers la Corée du Nord dans le but d'assurer une meilleure interprétation de la loi.

L'amendement de la loi sur le développement des relations intercoréennes, qui a été adopté par l'Assemblée nationale et le cabinet le mois dernier, a soulevé des inquiétudes parmi les critiques selon lesquelles il pourrait nuire à la liberté d'expression et saper les efforts pour acheminer des informations extérieures dans le royaume ermite.

Des craintes ont également été exprimées quant au fait que la loi pourrait interdire l'envoi de tracts ou d'autres articles vers le Nord depuis un pays tiers comme la Chine.

Selon les lignes directrices publiées ce vendredi sur son site Internet, le ministère a souligné que la loi ne s'applique pas aux envois vers le Nord depuis un pays tiers. Dans de tels cas, la législation du pays en question sera appliquée.

Le ministère a déclaré que les directives avaient été rédigées pour assurer une meilleure interprétation de la loi, notamment en clarifiant son «champ d'application» et en «améliorant la prévisibilité» pour les citoyens.

La loi, qui devrait entrer en vigueur dans deux mois, interdit le lancement de tracts anti-Pyongyang de l'autre côté de la frontière, les contrevenants étant passibles d'une peine d'emprisonnement maximale de trois ans ou d'une amende de 30 millions de wons (27.400 dollars).

Des policiers récupèrent un ballon contenant des tracts anti-Pyongyang dans une montagne de Hongcheon, une ville de la province du Gangwon, dans le nord-est de la Corée du Sud, le 23 juin 2020. Fighters for a Free North Korea, une organisation basée à Séoul de transfuges nord-coréens défendant les droits humains au Nord, a affirmé avoir envoyé de tels ballons vers la Corée du Nord depuis la ville frontalière sud-coréenne de Paju, au nord de Séoul, la veille.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page