Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'héritier de Samsung et le Parquet ne font pas appel du jugement pour l'affaire de corruption

Actualités 25.01.2021 à 17h04

SEOUL, 25 jan. (Yonhap) -- L'héritier du groupe Samsung, Lee Jae-yong, et le Parquet ont déclaré ce lundi qu'ils ne feraient pas appel de la décision du tribunal condamnant le premier à deux ans et demi d'emprisonnement dans le cadre d'un nouveau procès pour l'affaire de corruption impliquant l'ancienne présidente Park Geun-hye.

La Haute Cour de Séoul a condamné lundi dernier le vice-président de Samsung Electroncis Co. à une peine de prison pour avoir soudoyé Park et Choi Soon-sil, une confidente de l'ancienne présidente déchue, alors qu'il cherchait un soutien du gouvernement pour succéder à son père à la tête du groupe Samsung en 2015. Lee a été immédiatement placé derrière les barreaux, moins de trois ans après qu'il a été libéré.

Son avocat Lee In-jae a fait savoir que l'héritier de Samsung respecte le verdict et a décidé de ne pas prendre de nouvelles actions en justice.

Les procureurs ont déclaré cet après-midi qu'ils ne feraient pas appel de la décision du tribunal, disant que leur objectif initial de trouver la vérité a été atteint, clôturant l'affaire presque quatre ans après le début du procès pour l'affaire de corruption.

L'héritier de Samsung, âgé de 52 ans, a été accusé en février 2017 d'avoir versé 29,8 milliards de wons (27,4 millions de dollars) de pots-de-vin et d'avoir promis 21,3 milliards de wons de plus.

En 2017, il a été condamné à cinq ans d'emprisonnement pour avoir fourni un total de 8,9 milliards de wons pour l'entraînement équestre de la fille de Choi et une fondation sportive gérée par la famille de Choi. Mais il a été libéré l'année suivante après qu'une cour d'appel a réduit la peine à deux ans et demi avec sursis en se basant sur une révision à la baisse des pots-de-vin versés, à 3,6 milliards de wons.

En août 2019, la Cour suprême a cependant jugé que Lee avait offert un montant combiné de 8,6 milliards de wons en pots-de-vin et envoyé l'affaire en appel pour une nouvelle procédure.

Plus tôt ce mois-ci, elle a confirmé la peine de 20 ans d'emprisonnement pour Park, la première dirigeante sud-coréenne à avoir été destituée pour corruption et abus de pouvoir. Choi a été condamnée à 18 ans d'emprisonnement pour abus de pouvoir, coercition et corruption en juin.

Puisqu'il a déjà passé 353 jours en détention, il sera libéré en juillet 2022, sauf s'il est gracié ou voit sa peine commuée.

Alors que ce procès s'est terminé, Lee est confronté à un autre pour sa participation présumée dans la fusion controversée de deux filiales de Samsung et la gestion de comptes frauduleux.

En septembre, il a été accusé de commerce déloyal, manipulation boursière et abus de confiance concernant la fusion entre Cheil Industries Inc. et Samsung C&T en 2015, considérée comme une étape clé pour sa succession, et de comptabilité fraduleuse de l'unité pharmaceutique Samsung Biologics.

Le procès a débuté en octobre et la deuxième audience devrait avoir lieu le mois prochain.

Le vice-président de Samsung Electronics Co., Lee Jae-yong, arrive à la Haute Cour de Séoul le lundi 18 janvier 2021 pour assister à une audience dans le cadre d'un nouveau procès sur l'affaire de corruption impliquant l'ancienne présidente Park Geun-hye.

rainmaker0220@yna.co.kr

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page