Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul n'accepte pas la «plainte injuste» du Japon concernant son livre blanc sur la défense

International 03.02.2021 à 16h09
Ministère de la Défense. (Photo fournie par Yonhap News TV)

SEOUL, 03 fév. (Yonhap) -- Le ministère de la Défense a dit ce mercredi qu'il ne pouvait pas accepter la «plainte injuste» du Japon contre le livre blanc sur la défense de Séoul accusant Tokyo d'avoir abîmé les relations entre les deux pays en revendiquant la souveraineté sur les îlots de Dokdo.

Le ministère de la Défense du Japon a convoqué l'attaché militaire sud-coréen à Tokyo pour se plaindre du livre blanc 2020 selon lequel la coopération militaire entre les deux pays a été freinée en raison de la revendication territoriale du Japon sur les îlots de Dokdo appartenant à la Corée du Sud et du vol d'un avion de surveillance près d'un navire de guerre sud-coréen en 2018.

«Nous avons dit clairement que nous ne pouvons pas accepter la plainte injuste du côté japonais et que les contenus écrits dans le livre blanc 2020 sont des faits objectifs», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le livret, publié mardi, a également supprimé la mention «partenaire» concernant le Japon.

Dans la version 2018, le livre blanc avait appelé les deux pays «des voisins et des partenaires proches géographiquement et culturellement pour la coopération vers la paix et la prospérité mondiales». Mais la version de cette année dit qu'ils sont «voisins dans la coopération pour la paix et la prospérité en Asie du Nord-Est et dans le monde».

L'omission est intervenue dans un contexte de liens refroidis entre les deux pays, qui ont été fortement affectés dans le sillage de questions historiques et diplomatiques avant de toucher les domaines économique et militaire au cours des dernières années.

Katsunobu Kato, le secrétaire général du cabinet japonais, a dit ce mercredi qu'il n'était pas en mesure de commenter sur le changement de la mention.

«Nous continuons de répondre fermement et sérieusement à la déformation de l'histoire, la revendication injuste sur les îlots de Dokdo et d'autres mesures unilatérales et arbitraires sur les sujets en suspens du Japon, en continuant de coopérer sur les sujets de sécurité mutuelle pour la paix et la sécurité de la péninsule coréenne et de l'Asie du Nord-Est», a indiqué le livre blanc.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page