Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud souhaite rapatrier les marins restés en Iran dès cette semaine

Actualités 07.02.2021 à 17h07

SEOUL, 07 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud compte aider les membres de l'équipage d'un pétrolier saisi par l'Iran à rentrer chez eux dès cette semaine après que Téhéran a annoncé la libération de la plupart d'entre eux, ont indiqué des sources diplomatiques ce dimanche.

Téhéran a déclaré la semaine dernière qu'elle allait libérer les membres de l'équipage détenus à bord du MT Hankuk Chemi, à l'exception du capitaine, environ un mois après que l'armée iranienne a saisi le navire pour avoir prétendument pollué l'océan.

Des fonctionnaires de l'ambassade de Corée du Sud en Iran ont rencontré les membres de l'équipage pour vérifier leur état de santé et discuter avec eux du rapatriement.

«Nous sommes en train de finaliser la liste des membres qui doivent rentrer chez eux. Nous leur fournirons toute l'assistance consulaire nécessaire», a déclaré une source diplomatique.

Le ministère et l'opérateur du navire comptent faire pression pour qu'ils puissent revenir en Corée du Sud avant les prochaines vacances du Nouvel An lunaire, qui se dérouleront de jeudi à samedi, a indiqué une autre source.

Au total, 20 membres d'équipage se trouvaient à bord du navire, cinq Sud-Coréens, 11 Birmans, deux Indonésiens et deux Vietnamiens. Certains Sud-Coréens ont déclaré qu'ils resteraient à bord du navire pour des raisons de logistique.

La décision de libérer les marins semble avoir été prise après que Séoul a fait des progrès dans les discussions avec les Etats-Unis sur l'utilisation d'une partie des fonds iraniens gelés dans les banques sud-coréennes, en raison des sanctions américaines, pour payer les arriérés de l'Iran envers l'ONU.

Certains estiment que le navire aurait été saisi du fait du mécontentement de l'Iran concernant l'argent gelé, ce que Téhéran a nié.

Des fonctionnaires de l'ambassade de Corée du Sud en Iran rencontrent les membres d'équipage détenus à bord du pétrolier MT Hankuk Chemi, battant pavillon sud-coréen, qui a été saisi par l'Iran depuis le début du mois dernier. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page