Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Un jour dans l'histoire de la Corée

Actualités 04.03.2021 à 00h00

04 mars

1866 -- L'évêque français Siméon-François Berneux, en Corée depuis 1851, est exécuté dans le cadre d'une campagne de persécution lancée par les dirigeants du pays contre les missionnaires occidentaux et les Coréens convertis au catholicisme. La persécution, qui durera jusqu'en 1871 et coûtera la vie à quelque 8.000 catholiques coréens et neuf missionnaires étrangers, vise à contrer l'influence occidentale sur le pays. La première église catholique en Corée verra le jour en 1874.

1885 -- La Chine et le Japon signent un traité dans la ville chinoise de Tianjin. Les forces militaires chinoises, en Corée depuis 1884, se retirent du pays. Le Japon fait de même. Sentant une montée de la tension en Corée entre les deux pays, la Chine et le Japon se mettent d'accord pour quitter la péninsule.

1993 -- L'Association médicale coréenne (KMA) reconnaît officiellement la «mort cérébrale», définie comme la fin irréversible de toutes les fonctions cérébrales.

1994 -- L'Assemblée nationale passe trois projets de loi sur la supervision des élections, la collecte de fonds et la gouvernance municipale afin d'accroître la transparence sur la scène politique nationale.

2011 -- Le site Internet du bureau présidentiel Cheong Wa Dae et quelque 40 autres sites Web d'institutions publiques et de banques ainsi que des portails sont les cibles d'attaques DDos (distributed denial of service attack), attaques par déni de service contre des serveurs. Environ un mois plus tard, la police confirmera que la Corée du Nord était derrière ces attaques.

2017 -- La Malaisie décide d'expulser l'ambassadeur nord-coréen suite à l'assassinat dans le pays de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Le ministère malaisien des Affaires étrangères désigne l'ambassadeur nord-coréen Kang Chol comme persona non grata, «personne n'étant pas la bienvenue», et déclare qu'il doit quitter le pays dans les 48 heures.

(FIN)

Accueil Haut de page