Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La KCNA appelle Kim Jong-un «président» dans une dépêche en anglais

Corée du Nord 17.02.2021 à 11h27

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a utilisé «président» comme titre officiel anglais du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un au lieu de l'appeler «chairman» comme elle le faisait habituellement dans le passé. Des experts y voient une intention de renforcer l'image d'un «Etat normal».

La KCNA a utilisé ce titre pour la première fois dans un article en anglais jeudi dernier en rapportant un message de dirigeants cubains à Kim. Mercredi, la KCNA a appelé Kim «président» dans une dépêche sur sa visite au Palais du Soleil de Kumsusan à l'occasion de l'anniversaire de son défunt père Kim Jong-il.

Le média d'Etat utilisait «chairman» de la Commission des affaires de l'Etat, la plus haute instance décisionnelle du pays, comme son principal titre en anglais. Kim a été aussi présenté comme le «secrétaire général» du Parti du travail depuis qu'il s'est vu attribuer le titre durant le congrès du Parti du mois dernier.

Le titre «président» est utilisé pour désigner les dirigeants dans plusieurs pays démocratiques, et aussi en Chine et Russie. Mais, en Corée du Nord, le titre n'avait été conservé que pour Kim Il-sung, le défunt fondateur de la nation et le grand-père du dirigeant actuel.

Les experts disent que l'utilisation du mot «président» pour se référer à Kim pourrait faire partie des efforts du Nord pour se présenter comme un «Etat normal» à la communauté internationale.

«Le Nord semble avoir remplacé "chairman" par "président" pour Kim car cela est considéré comme plus représentatif dans le monde pour désigner un chef d'Etat», a expliqué Hong Min, un chercheur de l'Institut coréen pour l'unification nationale (KINU), géré par l'Etat.

Hong a ajouté que le changement de titre pourrait chercher à souligner le statut de Kim en tant que chef d'Etat dans le monde, une distinction claire par rapport à «secrétaire général» qui accentue plus son rôle en tant que leader du parti au pouvoir.

Le mois dernier, le Nord a renommé le ministère des Forces armées populaires en ministère de la Défense, une décision largement perçue comme un effort pour montrer l'image d'un «Etat normal».

Hommage

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page