Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le Nord développe ses installations de missiles, aucune activité inhabituelle sur ses sites nucléaires

Actualités 17.02.2021 à 15h48

SEOUL, 17 fév. (Yonhap) -- La Corée du Nord a amélioré ses installations de missiles mais aucun signe inhabituel n'a été détecté sur son site d'essais nucléaires démoli et son réacteur producteur de plutonium suspendu depuis longtemps, a fait savoir ce mercredi le ministère de la Défense.

Cette évaluation figure dans un rapport présenté par le ministère à la commission de la défense de l'Assemblée nationale pour une séance de briefing des politiques.

«Aucun mouvement particulier n'a été détecté depuis le 24 mai 2018, quand le Nord a démoli le site d'essais nucléaires de Punggyeri. Le réacteur nucléaire de 5 mégawatts au complexe nucléaire de Yongbyon est à l'arrêt depuis longtemps», a déclaré le ministère, en faisant référence à la principale source de plutonium de qualité militaire du Nord.

«La Corée du Nord élargit des établissements de recherche et de développement de missiles», a ajouté le ministère.

Dans un contexte de suspension des discussions sur la dénucléarisation avec les Etats-Unis, le Nord s'efforce de renforcer ses missiles et d'autres armes conventionnelles.

Plusieurs nouveaux types de missiles balistiques ont été dévoilés depuis 2019, y compris ses versions de l'Iskander russe et du système de missiles tactiques de l'armée américaine (ATACMS) et des missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS).

«En dévoilant de nouveaux missiles et MSBS, le Nord cherche à montrer ses capacités de défense et à renforcer la fierté du régime», a indiqué le rapport.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) rapporte le vendredi 15 janvier 2021 la tenue la veille d'une parade militaire à Pyongyang à l'occasion de l'organisation du 8e Congrès du Parti du travail. Cette photo capturée du site Internet de la KCNA montre des armes présentées au défilé. Il s'agirait de missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS), dont les ogives sont plus grandes que celles qui ont été dévoilées lors de la parade militaire du 75e anniversaire de la fondation du Parti en octobre de l'année dernière. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Le ministère a déclaré également que la Corée du Nord avait consolidé sa posture de défense terrestre et maritime près de ses frontières depuis l'année dernière et avait effectué des exercices militaires réguliers.

«Afin de prévenir les accidents et d'endiguer la diffusion de la pandémie, les troupes mènent des manœuvres aux alentours de là où elles sont stationnées», selon le rapport.

La Corée du Sud surveille étroitement les mouvements militaires du Nord et maintient un état de préparation solide, a noté le ministère, en s'engageant à prendre des mesures fortes contre les possibles provocations.

Durant le briefing, le ministère a souligné de nouveau sa volonté de reprise rapide du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre de ses troupes des mains des Etats-Unis.

Séoul et Washington coopèrent actuellement pour le transfert de l'OPCON basé sur des conditions. Aucun délai exact n'a été fixé, même si l'administration du président Moon Jae-in souhait reprendre l'OPCON avant la fin du mandat de Moon en mai 2022.

«Des consultations actives sont en cours avec les Etats-Unis pour effectuer un test de capacité opérationnelle complète (FOC) durant la (prochaine) manœuvre combinée», a-t-il été ajouté.

Le test de FOC destiné à vérifier si Séoul est sur la bonne voie pour répondre aux conditions de la transition devait avoir lieu l'année dernière mais les deux parties n'ont pas pu le faire à cause du Covid-19.

«Afin de mieux traiter les questions clés en suspens, nous nous efforcerons d'établir un canal de dialogue de haut niveau avec les autorités de défense américaines», a dit le ministère.

Cette photo, fournie le 9 février 2021 par le ministère de la Défense, montre un exercice de débarquement conjoint du corps des Marines de la Corée du Sud et des Etats-Unis en avril 2020. (Revente et archivage interdits)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page