Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Washington se penchera aussi sur les cyberattaques pour l'examen de ses politiques à l'égard du Nord

International 18.02.2021 à 10h06

WASHINGTON, 17 fév. (Yonhap) -- Les Etats-Unis tiendront compte aussi des menaces de cyberattaques posées par la Corée du Nord dans l'étude en cours de leurs politiques à l'égard du pays reclus, a déclaré mercredi le porte-parole du département d'Etat, Ned Price.

Ce dernier a fait savoir que les Etats-Unis étaient bien conscients des «cyberattaques perturbatrices» commises par le Nord.

«Bien sûr, le plus fréquemment, nous parlons du nucléaire et du programme de missiles balistiques de la Corée du Nord, mais, bien sûr, ses cyberattaques malveillantes sont aussi quelque chose que nous évaluons et étudions avec prudence actuellement», a dit le porte-parole durant une conférence de presse quotidienne.

Les remarques de Price sont survenues en réponse à une demande de confirmer de récents rapports en Corée du Sud selon lesquels la Corée du Nord aurait réussi à pirater des entreprises pharmaceutiques mondiales pour obtenir des informations sur des vaccins contre le nouveau coronavirus (Covid-19).

«Nous sommes au courant de ces rapports mais nous n'avons pas de commentaire spécifique à faire sur ce cas particulier», a-t-il déclaré.

Trois pirates informatiques nord-coréens qui ont été inculpés en décembre 2020 par le département de la Justice des Etats-Unis pour avoir volé 1,3 milliard de dollars à des banques et à des entreprises mondiales. (Photo fournie par le département de la Justice. Revente et archivage interdits)

Sa déclaration est intervenue peu après que le département américain de la Justice a annoncé avoir inculpé trois pirates informatiques nord-coréens pour un large éventail d'activités criminelles visant, selon lui, à voler un total de 1,3 milliard de dollars.

Ces inculpations ont été déposées auprès d'une cour fédérale de district en décembre, avait fait savoir plus tôt le département de la Justice.

«Je dirais qu'en général, les cyberattaques malicieuses de la Corée du Nord menacent les Etats-Unis. Elles menacent nos alliés et partenaires, ainsi que d'autres pays dans le monde», a indiqué Price.

«Cela reste une menace de cyberespionnage. Cela maintient la capacité de mener des cyberattaques perturbatrices, et plusieurs de ces cas dans le passé ont été très en vus et bien connus. Donc, l'étude de nos politiques à l'égard de la Corée du Nord prendra en compte la totalité des activités nocives et des menaces qui proviennent de la Corée du Nord», a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a déclaré que l'examen des politiques avait pour objectif de trouver les meilleurs outils pour répondre à la Corée du Nord et que ces moyens pourraient inclure non seulement des mesures incitatives mais aussi des sanctions supplémentaires.

L'examen a été lancé juste après que le président américain Joe Biden a pris ses fonctions le 20 janvier.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page