Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) La Corée du Sud et le Japon peuvent consulter les Etats-Unis si besoin pour résoudre leurs conflits, selon Chung

International 18.02.2021 à 20h36

SEOUL, 18 fév. (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong a dit ce jeudi que la Corée du Sud et le Japon pourraient demander l'aide des Etats-Unis, leur allié commun, si cela était nécessaire pour résoudre leurs conflits historiques de longue date.

Chung a fait cette remarque lors d'une réunion parlementaire sur fond de préoccupations selon lesquelles les tensions diplomatiques persistantes entre la Corée du Sud et le Japon pourraient nuire aux efforts de Séoul pour consolider la coopération avec l'administration du président américain Joe Biden qui cherche à renforcer ses alliances régionales.

«Ayant tenu récemment un entretien téléphonique avec le secrétaire d'Etat américain Blinken, la Corée du Sud et le Japon pourraient demander l'aide des Etats-Unis concernant leurs questions, en cas de nécessité, pendant que les trois pays mènent une coopération trilatérale», a-t-il déclaré.

Chung s'est montré optimiste concernant les efforts visant à rétablir les relations avec le Japon, détériorées par les conflits sur l'histoire et le commerce, et a écarté les inquiétudes selon lesquelles les relations tendues entre Séoul et Tokyo pourraient entraver la coopération entre Séoul et Washington.

«Je pense que les deux gouvernements (Séoul et Tokyo) peuvent aborder les problèmes par un dialogue approfondi, et nous tentons de persuader la partie japonaise dans cette direction», a-t-il déclaré.

Le ministre a souligné sa volonté de tenir son premier entretien téléphonique avec le ministre japonais des Affaires étrangères Toshimitsu Motegi «le plus tôt possible», alors qu'un appel tardif entre les deux hommes après la prise de fonctions de Chung au début du mois pourrait traduire des tensions entre les deux parties.

Concernant l'examen de la politique américaine sur Pyongyang actuellement en cours par l'administration Biden, Chung a noté que Séoul et Washington avaient entamé des «consultations très étroites et franches».

«Nous espérons que (l'examen) aboutisse à un bon résultat dans un proche avenir», a-t-il ajouté.

A propos des négociations avec Washington sur le partage des coûts nécessaires au stationnement des soldats américains en Corée du Sud, Chung s'attend à ce que les pourparlers soient conclus bientôt.

Le ministre a réitéré que Séoul cherche à signer un accord pluriannuel de partage des coûts de la défense, sans plus de détails.

Dans un rapport soumis au Parlement, le ministère a réaffirmé rechercher une reprise rapide du dialogue nucléaire bloqué entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong prend la parole lors d'une session parlementaire à l'Assemblée nationale à Séoul, le 18 février 2021.

«Afin de relancer le dialogue Corée du Nord-Etats-Unis à une date rapprochée et faire de réels progrès dans la dénucléarisation de la péninsule coréenne, nous allons accélérer les efforts avec Washington pour élaborer des stratégies coordonnées», a déclaré le ministère dans un rapport rendu au Parlement.

Le gouvernement continuera à communiquer avec les Etats-Unis à tous les niveaux sur la question, y compris l'examen de la politique américaine sur Pyongyang actuellement en cours par l'administration du nouveau président américain Joe Biden, a indiqué le ministère.

Concernant l'alliance bilatérale avec les Etats-Unis, le ministère cherchera à la développer en une alliance mutuellement bénéfique qui contribuera à la stabilité régionale dans la péninsule coréenne et en Asie de l'Est.

Il s'efforcera également d'organiser un sommet et des réunions de haut niveau entre les deux pays et de conclure rapidement les questions de l'alliance en suspens, telles que les négociations sur le partage des coûts nécessaires au stationnement des soldats américains en Corée du Sud, a déclaré le ministère.

En ce qui concerne les relations avec le Japon, le ministère s'est engagé à faire des efforts pour résoudre les questions épineuses liées au travail forcé et à l'esclavage sexuel en temps de guerre et améliorer les liens tendus en profitant des occasions comme les Jeux olympiques de Tokyo.

Le ministère renforcera la diplomatie avec la Chine, en organisant la visite du président chinois Xi Jinping à Séoul et en rétablissant les échanges bilatéraux et la coopération, a-t-il déclaré.

Le ministère tentera également de concrétiser l'organisation par la Corée du Sud d'un sommet trilatéral avec la Chine et le Japon cette année. Séoul prévoyait d'accueillir la réunion trilatérale l'an dernier, mais elle a été annulée en grande partie en raison de l'épidémie de Covid-19.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page